ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article sur WikioPartager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedinPartager cette page sous TwitterS'abonner au flux RSS du JDLE

Beaucoup de bruit en moins

Le 10 novembre 2011 par Geneviève De Lacour
Le ministère de l'écologie annonce une réductiond e50% du bruit subi par les riverains
Le ministère de l'écologie annonce une réductiond e50% du bruit subi par les riverains

En déplacement à Groslay dans le Val-d'Oise, la ministre de l'écologie a présenté, aujourd’hui 10 novembre, une série de mesures pour réduire les nuisances sonores autour des aéroports. Un plan qui devrait permettre de réduire de 60% le nombre de personnes exposées au bruit.

Il aura fallu 4 ans, 2 enquêtes publiques, une vingtaine de réunions publiques pour que ces nouvelles mesures de protection des riverains des aéroports parisiens voient le jour.

La mesure phare du plan sera le relèvement de 300 mètres de l'altitude à laquelle les avions amorcent leur descente à l'approche de la région parisienne. Cette nouvelle règle, qui entrera en vigueur le jeudi 17 novembre, va permettre de baisser 60% le nombre de personnes exposées à un bruit supérieur à 65 décibels, «qui passeront ainsi de 217.000 à 86.000 sur la région parisienne, a assuré Nathalie Koscusko-Morizet, lors de son déplacement à Groslay, commune située à quelques kilomètres de la plateforme aéroportuaire de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Autre mesure prise, la descente sans palier des avions, qui est une procédure d’atterrissage moins bruyante nécessitera l’ouverture de nouveaux couloirs aériens. Cette réorganisation du ciel soumettra au bruit aérien des populations, jusqu'alors épargnées. Seule consolation : le début de la descente se fera à une altitude élevée.

Cette nouvelle disposition a provoqué la grogne des riverains concernés, mais la ministre a considéré qu'il valait mieux améliorer la situation de dizaines de milliers de personnes, quitte à en desservir quelques milliers d'autres.

Autre point important du nouveau dispositif: les vols nocturnes partant vers l'Ouest depuis Roissy-CDG verront leur trajectoire modifiée vers le Nord pour éviter le survol de plus de 200.000 personnes, à compter de mars 2012.

En parallèle, les interdictions de vol nocturnes à Roissy pour les avions les plus bruyants seront renforcées, a déclaré la ministre.

Elle a par ailleurs annoncé une hausse de la prise en charge des travaux d'insonorisation pour les habitations construites avant l'installation des aéroports.

«Actuellement, la prise en charge est de 80% à 95%. Nous allons passer à 100%», a-t-elle déclaré. «Les aides seront élargies à des structures collectives construites après les aéroports, comme les crèches ou les écoles», a ajouté la locataire de l’hôtel de Roquelaure, qui a visité des logements ayant bénéficié de travaux d'insonorisation.

Près de 800.000 personnes sont survolées en Ile-de-France par des avions au départ ou à l’arrivée des aéroports de Roissy-CDG, Paris-Orly et Paris-Le Bourget. Roissy-CDG est aujourd'hui le premier aéroport d'Europe continentale, avec près de 600.000 mouvements d'avions par an.

Selon Patric Kruissel, président de l'association de riverains Advocnar, les mesures de réduction des nuisances vont permettre d'améliorer légèrement le quotidien des riverains mais restent d'une ampleur limitée.

«Nous avons une augmentation de 4% par an du trafic aérien sur les aéroports parisiens», a-t-il rappelé, estimant que les pouvoirs publics manquaient de vision stratégique sur le trafic aérien.

 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus