Bayonne craint les nitrates dans son port

Le 09 mars 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La mairie de Bayonne vient de déposer un recours devant le tribunal administratif de Pau. Celui-ci vise plusieurs arrêtés inter-préfectoraux des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, notamment des 14 et 16 décembre dernier, qui autorisent le transport de nitrate d’ammonium dans le port.

Le nitrate d’ammonium (NHA NO3) est utilisé dans la fabrication d’engrais azotés pour l’agriculture, mais aussi d’explosifs. Il est notamment responsable de l’explosion de l’usine AZF en septembre 2001.

Ce recours représente le deuxième acte de la mobilisation des élus locaux. Le maire de Bayonne, Jean Grenet (UMP), s’était en effet associé, en janvier, aux maires des communes riveraines (Marie-Josée Espiaube, PCF, à Boucau, Jean Espilando, PS, à Anglet, et Jean-Marc Lespade, PCF, à Tarnos) pour déposer un recours gracieux contre un arrêté autorisant le transit du nitrate fabriqué par l’usine Yara, située à Pardies, près de Pau. Ce recours ayant été rejeté, le maire de Bayonne a décidé de former un recours contentieux.

Les élus sont inquiets à cause des zones urbanisées traversées par les camions venus de Pardies ainsi que pour le port de Bayonne. En cas de mauvaises conditions météo, les cargaisons seront bloquées à quai et devront côtoyer des sources d’hydrocarbures hautement inflammables.

Le premier convoi, attendu fin avril, interviendra avant la réponse du tribunal. Aujourd’hui, l’usine de produits chimiques Yara, située à Pardies, fait transiter ses marchandises par Dax, Bordeaux et Toulouse.

 

 

 

 

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus