Bâtiment: le coup de pouce de l’Ademe aux déchèteries professionnelles

Le 21 octobre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La région compte actuellement 13 sites dédiés aux déchets des professionnels du bâtiment
La région compte actuellement 13 sites dédiés aux déchets des professionnels du bâtiment

Sans attendre la reprise gratuite des déchets du bâtiment, annoncée par le ministère de la transition écologique pour 2022, l’Ademe francilienne finance un programme d’investissement sur trois ans.

Dans le secteur du bâtiment, le financement des points de reprise des déchets est le nerf de la guerre. Un défi que le ministère compte relever par la mise en place d’une filière volontaire ou à responsabilité élargie du producteur (REP) dans le cadre de la loi sur l’économie circulaire. A condition qu’elle soit adoptée par le Sénat, où l’examen du texte débute en décembre.

Sans attendre l’adoption du projet de loi, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a confirmé dans un entretien publié le 20 octobre dans Le Parisien, qu’un réseau de déchèteries professionnelles serait disponible à partir du 1er janvier 2022. L’annonce initiale avait été faite le 5 septembre.

Création ou modernisation

Et sans attendre cette création, l’antenne francilienne de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) lance, ce 21 octobre, un programme d’investissement financé à hauteur d’un million d’euros pour la première année. Les projets ciblés visent en priorité la création de déchèteries professionnelles, qui pourraient toutefois s’avérer temporaires, pour une durée de 3 à 5 ans, en cas d’une problématique locale ciblée. Deuxième option : la modernisation de déchèteries existantes par ajout de flux et/ou d’une zone de réemploi. L’agence compte en effet généraliser les espaces « ressourceries » permettant de collecter des produits et des objets issus de la déconstruction, des matériaux réemployables et réutilisables après réparation, ainsi que des déstockages.

Centres de tri

Enfin, l’Ademe se propose de financer des centres de tri de déchets de chantier ou de déchets d’activités économiques associés à des déchèteries professionnelles.  Les dossiers peuvent être envoyés jusqu’au 24 janvier 2020 pour la première session, jusqu’au 12 juin pour la deuxième. L’appel à projets est ouvert à tous : entreprise, collectivité ou association. A l'heure actuelle, la région compte 14 déchèteries spécialisées selon l'Observatoire régional des déchets d'Ile-de-France (Ordif).

Valorisation et prévention

Dans le cadre de son plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD), la région francilienne vise 70% de recyclage des déchets du bâtiment et des travaux publics en 2020 (soit l’objectif de la directive-cadre reprise dans la loi sur la transition énergétique), puis 75% en 2025 et 85% en 2031. Mais elle vise aussi une stabilisation de la production en 2026 alors qu’environ 20 millions de tonnes de déchets du BTP y sont actuellement traités.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus