Ban Ki-Moon appelle à l’action en matière d’assainissement

Le 07 mars 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Toutes les 20 secondes, un enfant meurt à cause de l’absence de services d’assainissement, qui se traduit par des conditions d’hygiène catastrophiques pour quelque 2,6 milliards de personnes. Au total, cela fait chaque année 1,5 million de vies d’enfants écourtées pour des raisons que nous pourrions très bien éviter. Ce nombre est inacceptable.» C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon, dans un communiqué du 6 mars, publié à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau (22 mars).

2008 ayant été déclarée Année internationale de l’assainissement, c’est sur ce thème qu’il a souhaité s’exprimer, en soulignant le long chemin qu’il reste à parcourir avant que le pourcentage de la population mondiale n’ayant pas accès à un dispositif d’assainissement de base soit réduit de moitié. Cet objectif du Millénaire devait pourtant être atteint en 2015, mais 2,1 milliards de personnes n’auront a priori toujours pas cet accès d’ici là. En Afrique subsaharienne, l’objectif ne serait atteint qu’en 2076.

Selon Ban Ki-Moon, les obstacles aux progrès en matière d’assainissement sont «la croissance démographique, la pauvreté rampante, l’insuffisance d’investissements et surtout, le manque de volonté politique», alors que des mesures « propres à garantir des progrès réels » définies par l’Onu sont à la disposition des membres de la communauté internationale et des gouvernements des pays touchés.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus