Baltique: les quotas 2016 favorisent toujours la surpêche

Le 23 octobre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les ministres européens de la pêche n'ont pas suivi les recommandation des scientifiques pour 7 espèces sur 10
Les ministres européens de la pêche n'ont pas suivi les recommandation des scientifiques pour 7 espèces sur 10

Approuvés le 22 octobre au soir à Luxembourg par les ministres européens de la pêche, les totaux admissibles de capture 2016 pour la mer Baltique ont été relevés par rapport à la proposition de la Commission européenne en date du 2 septembre.

 

Au final, le conseil Agriculture et Pêche a acté une baisse de 20% des stocks de cabillaud en Baltique orientale (41.143 tonnes) et en Baltique occidentale (12.720 t). Une fermeture de la pêche pendant 6 semaines a également été décidée au cours de la période de reproduction de l’espèce, entre mi-février et mi-mars 2016.

Cette position s’avère moins ambitieuse que la proposition de Bruxelles, qui respectait le rendement maximum durable (RMD) pour 7 espèces sur 10. A l’inverse, la décision des ministres de la pêche dépasse l’avis des scientifiques du Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem) pour 7 stocks sur 10, relève l’association Pew.

«Tant que les ministres européens de la pêche ne fixent pas de limites de capture en accord avec les objectifs de la réforme de la politique commune de la pêche, il y a un risque que la surpêche finisse par épuiser les stocks de poissons», a souligné Andrew Clayton, directeur de la campagne contre la surpêche en Europe du Nord-Ouest pour l’ONG Pew.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus