Baltique: des quotas de pêche 2017 à la hausse

Le 13 octobre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La cabillaud, en très mauvais état dans la Baltique occidentale
La cabillaud, en très mauvais état dans la Baltique occidentale

Les ministres européens de la pêche ont tranché, le 10 octobre, sur les quotas de pêche 2017 de 10 stocks importants de la mer Baltique. Des quotas qui s’avèrent largement supérieurs aux propositions de la Commission.

 

Cet accord prévoit une hausse des prises de hareng (+8% au centre de la Baltique, +17% dans le golfe de Botnie mais -11% dans le golfe de Riga), de plie (+95%), de sprat (+29%) et de saumon (+29%, excepté dans le golfe de Finlande -20%).

Les prises de cabillaud, dont les stocks sont extrêmement menacés dans l’ouest de la mer Baltique, ne seront réduites que de 56% à peine, alors que la Commission avait proposé une baisse de 88% et que le Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem) recommandait une chute de 93%.

 

Quelques limitations ponctuelles

 

Déçu, le commissaire européen en charge de la pêche Karmenu Vella a précisé que ces faibles baisses s’accompagneraient «d’autres mesures pour protéger cette espèce vulnérable». Ainsi la pêche récréative sera limitée à 5 prises de cabillaud par jour. Pendant la période de reproduction, les pêcheries seront fermées pendant 8 semaines et la pêche récréative plafonnée à 3 captures journalières.

«Les ministres ont une nouvelle fois ignoré les recommandations des scientifiques et continuent de favoriser la surpêche dans la mer Baltique», a déploré Andrew Clayton, directeur de Pew. Pour l’ONG, ces quotas 2017 vont également à l’encontre du plan pluriannuel de gestion de la Baltique, le premier plan régional adopté depuis la réforme de la politique commune de la pêche (PCP) en décembre 2013.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus