Bali: les Etats-Unis ne veulent pas d’objectifs chiffrés

Le 11 décembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Epaulés par le Canada et le Japon, les Etats-Unis ont fait pression pour que des objectifs chiffrés de réduction des gaz à effet de serre (GES) d'ici 2020 ne figurent pas dans la déclaration adoptée à l'issue de la conférence sur le changement climatique de Bali (Indonésie).

L'Indonésie, l'Afrique du Sud et l'Australie, dans un projet antérieur de déclaration finale, visaient une réduction de 25 à 40% des émissions de GES des pays riches d'ici 2020, sur la base des recommandations du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), réuni le mois dernier.

Selon Harlan Watson, chef de la délégation de Washington, «nous ne voulons pas nous lancer dans des chiffres», l'objectif de 25-40% étant basé sur de «nombreuses incertitudes et un trop petit nombre d'études scientifiques.» D'après Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), si l'ensemble des pays industrialisés se sont mis d'accord sur la nécessité de trouver un successeur à Kyoto lors de la conférence de Copenhague de fin 2009, les pays émergents hésitent encore.

Aujourd'hui, une vingtaine de ministres chargés des finances vont discuter des moyens de lutter contre le changement climatique sans mettre en péril la croissance économique mondiale.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus