Baisse de régime dans l’éolien français

Le 27 juillet 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les incertitudes entravent le développement de l'éolien terrestre.
Les incertitudes entravent le développement de l'éolien terrestre.
VLDT

Le rythme d’installation de turbines a diminué au premier semestre 2017.

 

Ce n’est pas tout à fait le pot-au-noir, mais le vent soufflant sur l’éolien tricolore est un peu retombé au cours du premier semestre 2017.

Durant les six premiers mois de l’année, comptabilise France Energie Eolienne (FEE), les électriciens ont mis en service 492,3 MW de nouvelles capacités éoliennes. De quoi, certes, alimenter 385.000 ménages. Mais cela reste tout de même inférieur de 13% à la même période de 2016. Pour le lobby, cette baisse de régime est imputable aux «incertitudes liées à l’évolution du cadre économique de l’éolien terrestre.»

Lever les freins

Comme leurs confrères du Syndicat des énergies renouvelables, les experts de FEE commencent à s’inquiéter pour l’avenir: «Les perspectives pour l’ensemble de l’année 2017 devraient être dans la lignée de 2016. Mais si elles confirment que l’éolien terrestre est en ligne avec les objectifs de 15 GW prévu dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l’énergie pour 2018, elles illustrent la nécessité d’accélérer en levant les freins au développement pour atteindre les objectifs de 2023 (26 GW, fourchette haute) », souligne ainsi Olivier Perot, président de FEE, cité dans un communiqué.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus