AZF: persistance des troubles psychologiques, 4 ans après

Le 04 février 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une proportion élevée de travailleurs de l’agglomération toulousaine présentaient encore des troubles psychologiques, 4 ans après l’explosion de l’usine AZF, d’après une étude de l’Institut de veille sanitaire (InVS), mise en ligne le 29 janvier (1).

Les travailleurs ont été particulièrement touchés en raison du grand nombre d’entreprises détruites ou endommagées par l’explosion de 2001. Une cohorte de volontaires a été mise en place en 2003 afin de décrire, sur une période de 5 ans, les conséquences de la catastrophe.

Le rapport de l’InVS concerne la deuxième année de suivi, entre mai 2004 et avril 2005, auprès de 1.047 hommes et 1.209 femmes ayant répondu à un questionnaire détaillé. D’après leurs résultats, 34% des hommes et 50% des femmes ont déclaré souffrir d’état dépressif . En outre, 15% des hommes et 22% des femmes présentaient un état de stress post-traumatique (SPT). Les ouvriers et les artisans commerçants étaient plus touchés que les cadres par ce genre de troubles. Des troubles auditifs (acouphènes, hyperacousie) ont également été rapportés par plus de 30% des travailleurs.

Ces résultats, confortant ceux des enquêtes antérieures, témoignent, 4 ans après la catastrophe, de l’ampleur et de la persistance des troubles psychologiques, conclut l’InVS.

(1) «Cohorte des travailleurs de l’agglomération toulousaine - Cohorte santé ‘AZF’- Principaux résultats de l’année de suivi mai 2004-avril 2005», InVS (janvier 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus