Avec le réchauffement, des besoins énergétiques en forte hausse

Le 08 juillet 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
A l'intérieur du bâtiment réacteur de Tricastin 1.
A l'intérieur du bâtiment réacteur de Tricastin 1.
VLDT

Le changement climatique va accroître la demande mondiale en énergie jusqu’à +58%, principalement en électricité, en plus des besoins liés à la croissance économique et à la hausse démographique, montre une étude publiée fin juin dans la revue Nature Communications.

 

Menée par Bas van Ruijven, de l’Institut international pour l’analyse des systèmes appliqués (Laxenburg, Autriche), et ses collègues, cette étude est la première à analyser, au niveau mondial, la demande énergétique (électricité, pétrole, gaz) pour quatre usages clés, à savoir l’agriculture, l’industrie, les usages résidentiels et commerciaux.

Pour cela, les chercheurs ont recouru à 21 modèles climatiques (ESM, pour Earth System Models), utilisés sur deux grands types de scénarios, les RCP 4.5 et RCP 8.5[i], qu’ils ont combiné à cinq scénarios d’évolution socioéconomique, les Shared Socioeconomic Pathways (SSP).

L’avenir semble déjà très problématique sans le réchauffement: la demande énergétique devrait s’accroître de deux à trois fois d’ici à 2050, particulièrement dans les pays en développement (de deux à quatre fois), mais aussi dans les pays industrialisés (de 1,4 à 2,7 fois), notamment en Chine.

Plus de climatisation ...

Or le réchauffement va encore accroître cette demande: avec les scénarios RCP 4.5, les chercheurs montrent une hausse de 11% à 27% d’ici à 2050, en plus des effets socioéconomiques. Pour le scénario RCP 8.5, la hausse s’élève entre 25% et 58%.

Cet effet du climat portera à 80% sur l’électricité, en premier lieu dans les secteurs de l’industrie et des services. Les besoins vont exploser dans les zones tropicales et au sud des Etats-Unis, avec une hausse dépassant les 50%, contre +25% en Chine et dans le sud de l’Europe, en raison d’une demande accrue de climatisation.

... MOINS DE CHAuffage

A l’inverse, le réchauffement devrait freiner la demande énergétique, de l’ordre de 10%, en Europe du Nord, en Russie, dans l’ouest du Canada et aux Etats-Unis (hormis le sud). En cause, moins de jours froids, et donc de moindres besoins de chauffage hivernal. Ce qui n’empêchera pas leur demande de s’envoler, du fait des facteurs socio-économiques.



[i] Les RCP 4.5, qui correspondent à un réchauffement intermédiaire, prévoient une hausse moyenne de la température mondiale de 1,4°C d’ici à 2050 par rapport à 1986-2005, contre +2°C pour les RCP 8.5, les plus pessimistes du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus