Aux USA, l’éco-encyclique n’est pas un blockbuster

Le 27 août 2015 par Stéphanie Senet et Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Pape François ira porter la bonne parole climatique, aux USA, en septembre.
Le Pape François ira porter la bonne parole climatique, aux USA, en septembre.
APS

L’encyclique papale sur l’environnement? Les Américains s’en foutent un peu. C’est le résultat d’un sondage réalisé, mi-juillet, pour le compte de l’Associated Press, du Norc (université de Chicago) et de l’université Yale, et publié en début de semaine.

En dépit de la couverture médiatique mondiale (et du JDLE!), ils ne sont que 31% à avoir «entendu parler» de Laudato Si. La proportion est un peu plus importante pour les sondés catholiques[1]: 40%. Ce n’est tout de même pas prodigieux.

Malgré les vociférations de candidats républicains, qui déniaient le droit au souverain pontife de s’exprimer sur le changement climatique notamment, une majorité d’Américains (56%) estiment légitime que le pape prenne position sur ce sujet.

 

L'encyclique fait des émules en Italie.
La vallée d’Aoste a diffusée le 24 août sa Charte des vallées du Grand Paradis à l’occasion de l’ouverture festival international du film de nature (Gran Paradiso Film Festival). Dans cette région, qui abrite le plus ancien parc national italien, chacun est invité à signer le texte et à proposer des idées pour le faire vivre. «Nous sommes tous responsables de la protection de l’environnement naturel, en particulier de la conservation de la flore, de la faune et de leur habitat», énonce-t-elle.
 

Outre-Atlantique, les prêtres ne semblent pourtant pas pressés d’intégrer les principes environnementaux du pape François: moins de 2 catholiques américains pratiquants sur 5 avouent avoir entendu parler de l’encyclique dans les homélies du mois de juillet. «Cela évoluera peut-être à l’issue de la visite que le pape François fera aux Etats-Unis en septembre», veut croire Anthony Leiserowitz, de l’université Yale.

Petit motif de satisfaction: 72% des Américains pensent que le changement climatique est une réalité, soit 9 points de mieux qu’avant la publication de la lettre encyclique.



[1] Un Américain sur 5 se déclare catholique.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus