Aux Etats-Unis, un premier biopesticide contre les moules zébrées

Le 10 septembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une espèce invasive qui s'accroche
Une espèce invasive qui s'accroche
DR

Enfin un début de solution pour lutter contre les moules zébrées? Pour la première fois en milieu naturel, le Minnesota a utilisé le 8 septembre un agent biologique afin d’éradiquer cette espèce invasive qui pullule dans de nombreux lacs nord-américains.

La moule zébrée, et sa cousine la moule quagga, ont fait bien du chemin: originaires de la mer Noire et de la mer Caspienne, elles ont d’abord envahi l’Europe au XIXe siècle, via les cours d’eau et la coque des bateaux, avant d’apparaître au Canada en 1988, puis de se répandre aux Etats-Unis. Particulièrement touchés, les Grands lacs, au nord-est de ce pays.

Proliférant très rapidement, la moule zébrée constitue un danger pour les écosystèmes qu’elle colonise, en supplantant les mollusques locaux tout en engendrant des nuisances pour l’homme: conduites d’eau bouchées, écluses bloquées. Son élimination s’avère coûteuse, sans beaucoup d’autres moyens que l’arrachage mécanique.

Pour la première fois, un agent biologique vient d’être utilisé en milieu naturel, en l’occurrence dans le lac Christmas à Shorewood, en banlieue de Minneapolis (Minnesota). D’une superficie de 1,1 kilomètre carré, ce petit lac a valeur de test pour ce nouveau traitement, dénommé Zequanox, qui pourrait rapidement être utilisé dans d’autres lacs.

Une bactérie qui détruit le système digestif

Commercialisé par la société Marrone Bio Innovations, le produit consiste en des bactéries mortes de l’espèce Pseudomonas fluorescens, jugée inoffensive pour l’homme. Absorbé par la moule, il entraîne sa mort par destruction du système digestif.

Selon les diverses études menées avant son autorisation, sa toxicité semble très spécifique des moules zébrées et quagga, qu’elle élimine à 97% en aquarium, sans effet observé sur les poissons, les algues, les plantes, les insectes, les crustacés ou les oiseaux aquatiques. Autorisé en 2012 en milieu fermé, uniquement pour les industriels, Zequanox l’est depuis juillet en milieu naturel.

Les autorités espèrent juger de l’efficacité du produit d’ici deux semaines. Mais ce n’est qu’au printemps prochain qu’elles sauront si l’effet est durable, ou s’il faut retraiter au cas où les moules auraient recolonisé l’endroit.

Début juin, des chercheurs canadiens sont parvenus à débarrasser une baie du lac Winnipeg des moules zébrées grâce à un traitement chimique à la potasse. Là aussi sans effet délétère sur les autres espèces, assuraient-ils.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus