Aux Etats-Unis, Monsanto poursuivi par des agriculteurs bio

Le 22 février 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
80% des champs de blé américains sont OGM
80% des champs de blé américains sont OGM

Grande première aux Etats-Unis, selon un article du Los Angeles Times publié le 17 février dernier: la firme Monsanto est poursuivie par 83 personnes et groupes d’individus qui déclarent représenter plus de 300.000 agriculteurs (soit un quart des agriculteurs bio américains). La célèbre firme américaine est accusée de contaminer les champs bio avec ses OGM.

Selon les agriculteurs qui portent plainte, la plupart californiens, «nous cultivons en bio depuis plus de 35 ans, et nous avons peur de ne pouvoir continuer à le faire». Et Jim Gerritsen, président de l’association des agriculteurs biologiques de préciser: «Nous considérons que la menace de contamination par des OGM est importante et la réalité c’est que le marché du bio ne pourra tolérer aucun produit contenant des OGM».

Des agriculteurs qui, jusqu’à présent, se retrouvaient en infraction face au géant américain. La seule présence de semences OGM dans leur production les rend en effet susceptibles d’être poursuivis par Monsanto pour infraction à la loi sur les brevets.  
80% des graines de blé, de soja, de coton, de betteraves qui poussent aux Etats-Unis sont génétiquement modifiés pour tolérer un herbicide, le glyphosate. Selon toute probabilité, n’importe quel agriculteur bio est donc entouré de cultures OGM. La pollinisation croisée par le vent ou les mélanges de semences au niveau des distributeurs favorisent les contaminations.

Monsanto, considérant qu’il est de la responsabilité des fermiers bio d’installer sur leur propriété des zones tampons pour éviter toute contamination, a poursuivi jusqu’à présent plus d’une centaine d’agriculteurs, en vertu de la très stricte loi américaine sur les brevets.

«Je pense que les agriculteurs bio ont le droit de faire pousser sur leurs terres des cultures sans OGM. Et Monsanto doit garder la pollution de son côté de la barrière», déclare Jim Gerritsen. Selon lui, l’infraction constatée par Monsanto n’est pas valide, puisque les agriculteurs bio n’ont aucune envie de faire pousser des cultures OGM.

En poursuivant à leur tour le géant des biotechnologies, ces agriculteurs veulent faire cesser le climat de peur instauré, selon eux, par Monsanto, via ces infractions à la loi sur les brevets.

Lien vers l'article du Los Angeles Times :

http://www.latimes.com/news/local/environment/la-me-gs-organic-farmers-sue-monsanto-to-stop-patent-suits-20120217,0,626461.story?track=rss

 


 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus