Aux Etats-Unis, l’usage du perchloroéthylène encore plus restreint

Le 18 juillet 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Agence de l’environnement américaine (EPA) annonce un durcissement de la législation encadrant l’usage du perchloroéthylène. D’ici 2020, ce solvant sera banni des entreprises de nettoyage à sec situées dans un bâtiment résidentiel. En effet, si le risque impliqué par ce composant est maintenant généralement maîtrisé, EPA estime qu’il y a encore matière à agir dans ces quelques cas de pressing en zone résidentiel. Toutes les entreprises de nettoyage à sec devront, dans le même temps, s’efforcer d’être plus attentives encore à leurs émissions de perchloroéthylène, afin de mieux les détecter et de les limiter.
Aux Etats-Unis, le perchloroéthylène est classé parmi les 187 polluants «toxiques pour l’air» connus pour être cancérigènes ou suspectés de l’être. Depuis les premières mesures de restriction, en 1993, les émissions de perchloroéthylène auraient été réduites de 15.000 tonnes.
En France, le perchloroéthylène (ou tétrachloroéthylène) est pour l’instant classé parmi les cancérigènes de catégorie 3 et ne donne donc lieu qu’à de simples précautions et mesures de prévention contre le risque chimique (1). Cette classification est toutefois périodiquement remise en question (2).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus