Aux Etats-Unis, l’autisme talonne les malformations génitales

Le 17 mars 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'autisme peut être lié à une exposition aux pesticides.
L'autisme peut être lié à une exposition aux pesticides.
DR

Chez les enfants américains, la répartition géographique de l’autisme est assez proche de celle des malformations génitales, phénomène confortant l’idée d’une origine environnementale de ce trouble du comportement.

Causes génétiques ou environnementales? Comme pour bien d’autres maladies, l’autisme, trouble à prédominance masculine qui ne cesse d’augmenter dans les pays industrialisés, pourrait bien découler des deux. D’un côté, il présente une part importante d’héritabilité; d’autre part, il est lié à l’exposition fœtale à certains polluants chimiques (pesticides, perturbateurs endocriniens, métaux lourds, etc.). Une origine environnementale dont Andrey Rzhetsky, de l’University of Chicago (Illinois), et ses collègues viennent de renforcer le crédit.

Le retour des perturbateurs endocriniens

Portant sur une base de données nationale regroupant 99,1 millions d’assurés américains sur l’ensemble du territoire américain, leur étude publiée dans la revue PLoS Computational Biology montre une répartition géographique de l’autisme très proche de celle des malformations génitales, qui, quant à elles, sont clairement liées à l’environnement –en particulier aux perturbateurs endocriniens.

Selon cette analyse, toute augmentation de 1% du taux de malformations génitales masculines (hypospadias, cryptorchidies, micropénis, etc.) est associée à une hausse de 283% de la fréquence d’autisme! Les enfants autistes ont d’ailleurs 5,5 fois plus de risques de présenter de telles malformations.

Une prévalence quasi-doublée dans les années 2000

A l’inverse des facteurs environnementaux, ceux de type social (niveau de salaire de la population, taux d’urbanisation, etc .) n’avaient qu’un faible impact sur la fréquence locale d’autisme, de l’ordre de quelques pourcents.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), le taux d’autisme est passé de 1 enfant sur 150 en 2000 à 1 sur 88 en 2008. A l’examen de la carte présentée dans la nouvelle étude, le nord et le centre du pays semblent plus touchés: sans préciser où, les chercheurs font état de fréquences locales d’autisme allant jusqu’à 5,2% chez les jeunes garçons.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus