Autoroutes: un rapport parlementaire dans l'impasse?

Le 11 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
3,2 milliards de travaux doivent être entrepris sur le réseaux autoroutier.
3,2 milliards de travaux doivent être entrepris sur le réseaux autoroutier.
DR

Comme convenu, des membres de la commission de réflexion sur les autoroutes ont rendu, mardi 10 mars, leur rapport au Premier ministre. Constitué en janvier dernier, cet aréopage était initialement consulté sur deux scénarios rédigés par le gouvernement pour sortir de l’impasse autoroutière actuelle: renationalisation des concessions ou modification des contrats en cours. Conclusion du rapport: aucune des deux solutions «ne peut apporter de réponse satisfaisante aux questions soulevées».

Petite relance du programme autoroutier
Globalement, le rapport propose une petite relance du programme autoroutier. «Le groupe de travail s'est montré favorable à un lancement rapide du plan de relance. Le groupe de travail attend cependant des concessionnaires un effort significatif pour réduire le plus possible l'allongement envisagé des concessions», selon le document. Traduction: les sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA) pourraient devoir rapidement réaliser les 3,2 milliards d’investissements auxquels elles se sont engagées, en contrepartie d’un allongement de deux ans de la durée de leur concession.

Contribution significative

Le rapport plaide aussi pour qu'une «contribution significative soit d'ores et déjà apportée, d'une manière ou d'une autre, au financement des infrastructures, en complément des montants actuels», notamment de la redevance domaniale, indique l’AFP, qui en a obtenu une copie. Nécessité fait loi de compenser le manque à gagner fiscal causé par l’abandon de l’écotaxe et le dédommagement payé à Ecomouv’. La mobilité «propre» n’a (pratiquement) pas été oubliée. L’étude recommande de modérer le montant du péage pour les véhicules peu polluants.

Plusieurs élus, comme Jean-Paul Chanteguet (PS), Patrice Carvalho (FDG), Ronan Dantec et François-Michel Lambert (EELV) s’étaient désolidarisés du texte avant sa publication. «La stratégie dite du plan de relance revient de fait à réinvestir l'argent des autoroutes sur les autoroutes. Les sociétés concessionnaires trouveront toujours des travaux à faire pour allonger la durée des concessions», estiment, dans un communiqué commun, Ronan Dantec et François-Michel Lambert.

Le gouvernement n’a pas indiqué quand il rendrait publiques ses décisions en faveur du plan autoroutier.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus