Autoroutes de la mer: l’Etat devrait intervenir davantage

Le 09 juillet 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’ancien sénateur UMP Henri de Richemont, qui a remis son rapport sur les autoroutes de la mer à Dominique Bussereau en mai dernier, l’a rendu public le 7 juillet. Il y dresse la liste des conditions requises pour le développement des autoroutes de la mer.

Henri de Richemont a conçu son rapport autour d’un constat de départ: il faut une offre de qualité pour qu’il y ait une demande, car elle n’existe pas pour le moment. Pour cela, il est impératif que le service proposé soit non seulement de qualité, mais régulier, avec une fréquence d’au moins un bateau par jour dès le début, et un coût équivalent à celui de la route. Alors que dans son premier rapport en 2003, il préconisait uniquement le transport non accompagné, il conclut aujourd’hui que les deux doivent être proposés. La meilleure solution, selon lui, est d’utiliser des navires «pur fréteurs» plutôt que mixtes, en organisant l’acheminement des chauffeurs autrement que par voie maritime.

Concernant l’aspect financier, l’ancien sénateur promeut une acquisition des navires par la puissance publique, et leur exploitation par des sociétés privées, avec la mise en place d’un service d’intérêt économique général (Sieg). Les différents acteurs de l’autoroute de la mer pourraient être aidés financièrement via la future taxe poids lourds et le programme communautaire RTE-T (réseau de transport transeuropéen), à condition qu’il soit modifié pour prendre en charge les navires, ce qui n’est pas le cas actuellement. Il demande également de modifier le programme Marco Polo pour créer une écotaxe éco-bonus européen, et définir le terme d’autoroute de la mer.

Enfin, l’auteur du rapport suggère quelques mesures pour que «la route ne soit pas toujours moins chère», comme une limitation de la vitesse des poids lourds à 80 km/h, leur immobilisation plusieurs jours en cas d’infraction, ou encore l’interdiction de dépassement, y compris sur autoroute.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus