Autorisations pour des centrales

Le 24 janvier 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Une série d’arrêtés datés du 11 janvier 2005 sont parus au Journal officiel du 20 janvier 2005, autorisant des sociétés à exploiter des installation de production d'électricité.

Ainsi, la société Tembec SA est autorisée à exploiter 2 «centrales»: une turbine à vapeur de 20 mégawatts (MW) utilisant de la liqueur noire, des déchets de bois et des boues papetières comme combustible, à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) ainsi qu'une turbine à vapeur d'une puissance électrique de 12 MW avec les même types de combustibles, à Tarascon (Bouches-du-Rhône). SAS EBV est autorisée à exploiter plusieurs installations: à partir de moteur à gaz et de turbine à vapeur de 12,545 MW utilisant des plaquettes forestières et du marc de raisin comme combustible, à Saint-Genès-de-Lombaud (Gironde); une unité identique, à Marcillac (Gironde); une même unité, de 14,426MW, utilisant des plaquettes grises et forestières, des sciures et des écorces comme combustible, à Moissannes (Haute-Vienne); une unité de 12,545 MW utilisant du marc de raisin comme combustible, à Mareuil-sur-Ay (Marne) ; 12,545 MW utilisant le même combustible, à Maubec (Vaucluse); 14,325MWaux écorces, sciures et plaquettes forestières, à Meymac (Corrèze). Le papetier UPM-Kymmene France est autorisé à exploiter une turbine à vapeur de 21 MW utilisant des boues papetières et des bois comme combustible, à Grand-Couronne (Seine-Maritime). Le fabricant de piles, Evergreen, pourra exploiter une turbine à vapeur d'une puissance de 12,01 MW utilisant de la liqueur noire, des écorces, du bois et des boues papetières comme combustible, à Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne). Soffimat pourra exploiter une installation de production  électrique à partir de turbine à vapeur d'une puissance électrique de 20 MW utilisant des plaquettes forestières comme combustible, localisée sur le territoire de la commune d'Arches (Vosges), ainsi qu'une turbine à vapeur de 20 MW utilisant des plaquettes forestières comme combustible, localisée sur le territoire de la commune d'Eloyes (Vosges) et une installation identique à Ussel (Corrèze). La société Routière de l'Est parisien, dont le siège social est à Goussainville (95), pourra exploiter une cogénération gaz de 15,96 MW au gaz de décharge, à Fresnes-sur-Marne (Seine-et-Marne). CogElyo Nord-Est, exploitera une turbine à vapeur de 12,50 MW utilisant des boues papetières, des écorces, des déchets papiers et autres boues, à Golbey (Vosges).




Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus