Autorisations pour des centrales

Le 24 janvier 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une série d’arrêtés datés du 11 janvier 2005 sont parus au Journal officiel du 20 janvier 2005, autorisant des sociétés à exploiter des installation de production d'électricité.

Ainsi, la société Tembec SA est autorisée à exploiter 2 «centrales»: une turbine à vapeur de 20 mégawatts (MW) utilisant de la liqueur noire, des déchets de bois et des boues papetières comme combustible, à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) ainsi qu'une turbine à vapeur d'une puissance électrique de 12 MW avec les même types de combustibles, à Tarascon (Bouches-du-Rhône). SAS EBV est autorisée à exploiter plusieurs installations: à partir de moteur à gaz et de turbine à vapeur de 12,545 MW utilisant des plaquettes forestières et du marc de raisin comme combustible, à Saint-Genès-de-Lombaud (Gironde); une unité identique, à Marcillac (Gironde); une même unité, de 14,426MW, utilisant des plaquettes grises et forestières, des sciures et des écorces comme combustible, à Moissannes (Haute-Vienne); une unité de 12,545 MW utilisant du marc de raisin comme combustible, à Mareuil-sur-Ay (Marne) ; 12,545 MW utilisant le même combustible, à Maubec (Vaucluse); 14,325MWaux écorces, sciures et plaquettes forestières, à Meymac (Corrèze). Le papetier UPM-Kymmene France est autorisé à exploiter une turbine à vapeur de 21 MW utilisant des boues papetières et des bois comme combustible, à Grand-Couronne (Seine-Maritime). Le fabricant de piles, Evergreen, pourra exploiter une turbine à vapeur d'une puissance de 12,01 MW utilisant de la liqueur noire, des écorces, du bois et des boues papetières comme combustible, à Saillat-sur-Vienne (Haute-Vienne). Soffimat pourra exploiter une installation de production  électrique à partir de turbine à vapeur d'une puissance électrique de 20 MW utilisant des plaquettes forestières comme combustible, localisée sur le territoire de la commune d'Arches (Vosges), ainsi qu'une turbine à vapeur de 20 MW utilisant des plaquettes forestières comme combustible, localisée sur le territoire de la commune d'Eloyes (Vosges) et une installation identique à Ussel (Corrèze). La société Routière de l'Est parisien, dont le siège social est à Goussainville (95), pourra exploiter une cogénération gaz de 15,96 MW au gaz de décharge, à Fresnes-sur-Marne (Seine-et-Marne). CogElyo Nord-Est, exploitera une turbine à vapeur de 12,50 MW utilisant des boues papetières, des écorces, des déchets papiers et autres boues, à Golbey (Vosges).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus