Automobiles: la Commission menace les constructeurs

Le 30 août 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Prius
Prius

Après les industriels et l’aviation, la Commission pourrait demander davantage d’efforts aux constructeurs automobiles concernant leurs émissions de CO2. Des mesures législatives sont même envisagées.

La Commission se fâche: estimant que les constructeurs automobiles ne respectent par leur part du contrat, les commissaires chargés de l'industrie et de l'environnement envisagent «l'adoption de mesures, notamment législatives, en vue d'atteindre les réductions de CO2 nécessaires». Jusqu'ici, les constructeurs automobiles apparaissent plutôt favorisés. Contrairement à leurs collègues industriels qui ont l'obligation de limiter les émissions de CO2 de leurs usines, ils ne doivent répondre à aucune réglementation sur les rejets carboniques des voitures qu'ils fabriquent.

Seul un accord volontaire les lie à la Commission européenne. L'objectif pour l'Europe des Quinze est de diminuer de 25% la moyenne des émissions des véhicules mis sur le marché entre 1995 et 2008/2009 (1) pour atteindre 140 grammes de CO2 par kilomètre (g/km), puis 120 g/km en 2012. Cet accord fait partie des mesures communautaires qui doivent permettre à l'UE de mieux maîtriser ses émissions de gaz à effet de serre. Les véhicules particuliers sont responsables de 10% des émissions totales.

Pour le moment, la moitié de l'objectif de l'accord volontaire a été réalisée, avec des différences selon les constructeurs. Les constructeurs européens (2) réalisent une moyenne de 161 g/km, suivis par les constructeurs coréens (3) avec 168 g/km et japonais (4) avec 170 g/km. A noter qu'entre 2003 et 2004, les industriels coréens ont obtenu les meilleurs résultats avec une réduction de 6,1% contre 1,2% pour les Européens et les Japonais.

Pays par pays, la situation apparaît tout aussi contrastée. La France figure parmi les meilleurs élèves. Avec un taux légèrement supérieur à 150 g/km, elle se place en quatrième position derrière le Portugal, l'Italie et la Slovénie. Une fois n'est pas coutume, le bonnet d'âne revient à la Suède avec une moyenne qui dépasse 190 g/km!

Pour parvenir à l'objectif communautaire de 140 g/km, les constructeurs vont devoir atteindre des taux annuels de réduction dépassant 3,3%. L'accord prévoyait dès le début que ces taux seraient plus importants dans les dernières années, mais pas à un tel point.

De son côté, l'Association des constructeurs automobiles européens (Acea) rejette la possibilité d'une réglementation contraignante et préfère mettre en avant les bonnes nouvelles. Elle pointe notamment le marché des véhicules émettant moins de 120 g/km qui est passé de 0% de part de marché dans les années 1990 à 7,7% en 2004, soit presque un million de véhicules. Une avancée, certes, mais dont l'impact apparaît négligeable au regard de l'augmentation incessante des émissions de gaz à effet de serre de l'ensemble du parc automobile européen.



(1) Les constructeurs européens doivent atteindre l'objectif en 2008, les constructeurs coréens et japonais en 2009.

(2) Membres de l'ACEA: Alfa Romeo, Alpina, Aston Martin, Audi, BMW, Bentley, Cadillac, Chevrolet, Chrysler, Citroen, Daimler, Ferrari., Fiat, Ford, General Motors, Jaguar, Jeep, Lamborghini, Lancia-Autobianchi, Land-Rover, Maserati, Matra, Mcc (Smart), Mercedes-Benz, Mini, Opel, Peugeot, Porsche, Renault, Rolls-Royce, Saab, Seat, Skoda, Vauxhall, Volkswagen et Volvo.

(3) Membres de la Kama: Daewoo, Hyundai, Kia et Ssangyong

(4) Membres de la Jama: Daihatsu, Honda, Isuzu, Lexus, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Subaru, Suzuki et Toyota





A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus