Voiture électrique: l'arrêté "rétrofit" est paru

Le 03 avril 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une Austin Mini électrifiée.
Une Austin Mini électrifiée.
Ian Motion

A quelques conditions près, on peut désormais transformer sa vieille voiture thermique en véhicule électrique. Et rouler avec.

Profitons du confinement pour électrifier sa voiture. C’est officiel, il est désormais possible de transformer sa bagnole à moteur thermique en une merveille (forcément) motorisée à l’électricité. Les professionnels appellent cela le rétrofit. Un arrêté du 13 mars, publié ce 3 avril par le Journal officiel, fixe néanmoins quelques conditions.

2, 3 et 4 roues

A commencer par les types de véhicules. Seuls les engins classés par le code de la route dans les catégories  M, N, L peuvent prétendre à une telle transformation, et uniquement s’ils sont immatriculés en France et âgés d’au moins 3 à 5 ans au maximum, selon les classes. En clair, tous les véhicules à quatre roues (essence ou diesel) ainsi que les deux et trois roues motorisées sont concernés. Seuls les véhicules de collection et les engins agricoles sont exclus.

La transmutation peut aboutir à la création d’un véhicule électrique classique (moteur électrique et batteries) ou à pile à combustible (avec motorisation électrique), indique l'arrêté.

L’opération doit être accomplie par un «installateur» présent sur le territoire français et agréé (pour 2 ans) par le constructeur.

soutiens à la transformation

Fabricant et installateur satisfont aux exigences d'établissement (locaux adaptés), d'honorabilité professionnelle (assurance de responsabilité civile d'activité automobile), de capacité financière (capitaux et réserves ; garanties accordées par un ou plusieurs organismes financiers) et de capacité professionnelle (compétences, responsabilité civile professionnelle garage).

Le fabricant garantit la préservation de l'intégrité de tous les éléments du véhicule transformé avec un dispositif de conversion électrique qu'il commercialise. Le fabricant doit aussi soumettre aux services de l’Etat une demande d’agrément de prototype.

Certaines collectivités, comme la ville de Grenoble ou la région Auvergne-Rhone-Alpes dispensent des aides à la conversion électrique de voitures thermiques, pouvant atteindre 6.000€, rappelle un communiqué de l'association pour la transformation des véhicules à moteur essence ou diesel en électrique en France (Aire).