- 

Automobile: Eric Besson réduit le bonus, mais augmente le malus

Le 11 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mardi 11 octobre, à l’occasion de l’ouverture du salon Equip’Auto, le ministre de l’industrie a présenté le nouveau barème bonus-malus automobile.
 
Pour alléger son coût pour les finances publiques (plus de 700 millions d’euros en 2010), le système a été conçu pour alourdir le malus —qui pénalise les véhicules puissants gros émetteurs de CO2— et alléger le bonus, lequel doit inciter les consommateurs à acquérir de petits véhicules rejetant peu de gaz carbonique.
 
En revanche, le gouvernement ne remet pas en cause la zone neutre (véhicule émettant entre 105 et 140 grammes de CO2 au kilomètre) ni celle du super bonus de 5.000 €, pour participer à l’achat de véhicules hybrides, hybrides rechargeables ou électriques.
 
Globalement, le bonus est réduit de 200 € pour les véhicules émettant entre 60 et 90 g/km CO2 et 90 et 105 g/km.
Le malus s’alourdit progressivement pour les voitures émettant plus de 181 g/km CO2.
Les pénalités les plus lourdes sont réservées aux véhicules émettant plus de 231 181 g/km CO2. Reste à savoir si cela sera suffisant pour inciter les consommateurs à se tourner vers des engins moins émetteurs.
 
Pour mémoire, la pénalité pour l’achat d’une Porsche Cayenne est de 3.600 €, soit un surcoût de 3 à 6% sur le prix d’achat d’un de ces monstres.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus