Autoconsommation: le ministère suspend les appels d’offres

Le 19 avril 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pas assez rentable, l'autoconsommation à la française.
Pas assez rentable, l'autoconsommation à la française.
INRA

Trop peu de compétiteurs y répondent.

 

La capacité de consommer l’électricité renouvelable que l’on produit séduit-elle moins de Français que prévu? Il est encore un peu tôt pour répondre à la question. Une seule chose est sûre: les conditions encadrant l’autoconsommation à la française ne séduisent pas. Et le ministère de la transition écologique en tire les conséquences.

Les services de François de Rugy viennent de suspendre le dernier appel d’offres en date. «Compte tenu des faibles niveaux de souscription observés et afin d'améliorer le dispositif de soutien à l'autoconsommation, le ministère de la Transition écologique et solidaire a décidé de suspendre les prochaines périodes» de l'appel d'offres pour l'autoconsommation, confirme une note de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), diffusée ce vendredi 19 avril.

trois facteurS TOXIQUEs

Trois facteurs expliquent cet échec. D’une part, les projets réalisés en tiers investissement ne sont pas exonérés du paiement de la CSPE (22,5 €/MWh), ce qui nuit à leur rentabilité. D’autre part, souligne Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables (SER), de très fortes pénalités frappent l’autoconsommateur qui injecterait une trop grande puissance sur le réseau. Enfin, la valorisation du surplus (non autoconsommé) reste insuffisante.

Encore plus contraints que celui-ci (notamment au niveau de la puissance maximale des projets susceptibles de concourir) les deux derniers appels d’offres avaient sans surprise déjà donné de mauvais résultats. Pour tenter de séduire un plus grand nombre de compétiteurs, la CRE avait porté à 1 MWc la puissance maximale des proejets, contre 100 à 500 kWc précédemment. A l’évidence, c’était très insuffisant.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus