Autoconsommation: la CRE ne se mouille pas trop

Le 21 février 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Enedis compte 20.000 autoconsommateurs en France.
Enedis compte 20.000 autoconsommateurs en France.
Green MPs

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) étudie les évolutions du Turpe, la possibilité pour les autoconsommateurs de souscrire à des offres régulées. Le gendarme du marché de l’énergie enjoint aussi aux distributeurs de faciliter l’intégration des autoconsommateurs.

 

La CRE poursuit ses travaux exploratoires sur l’autoproduction et l’autoconsommation d’électricité. Cinq mois après avoir initié une vaste concertation, le régulateur des marchés français de l’énergie et du carbone a publié, ce mercredi 21 février, les premiers résultats de sa réflexion.

Nouvelles composantes de soutirage

Dans un avis, la CRE propose un traitement différencié entre autoconsommateurs individuels et collectifs. Pour les premiers, le régulateur rappelle qu’il a introduit une composante de gestion qui leur est spécifique. L’enjeu principal est désormais d’examiner si les caractéristiques de soutirage ou d’injection des autoconsommateurs justifient l’introduction de nouvelles composantes de soutirage ou d’injection, rendant mieux compte des coûts générés pour le réseau. Ce qui pourrait être fait lors de l’élaboration du Turpe[1] 6.

Fin 2017, Enedis comptabilisait 20.000 autoconsommateurs en France métropolitaine. Très faible, ce chiffre devrait croître rapidement, estime la CRE: près de la moitié des nouvelles demandes de raccordement de production étant en autoconsommation.

Considérant que «les opérations d’autoconsommation collective, si elles sont correctement dimensionnées et encadrées, peuvent présenter une valeur pour le système électrique», la CRE envisage d’introduire une composante de soutirage.

Celle-ci serait fondée sur une distinction entre flux locaux et autres flux, afin de valoriser la sollicitation moindre des réseaux amont. Distinguant deux types de flux selon les niveaux de tension par lesquels ils transitent, ce tarif permettrait d’affiner le tarif de réseau et d’inciter les autoconsommateurs à privilégier les flux locaux, en particulier aux heures de pointe, afin de diminuer à long terme les besoins d’investissement et les coûts d’infrastructure.

Les distributeurs mis à contribution

Quid des tarifs régulés de vente (TRV)? Pour les particuliers, la CRE considère que les autoconsommateurs peuvent continuer à souscrire des offres aux TRV. S’agissant des clients en autoconsommation collective, «la CRE propose d’intégrer à ses délibérations portant proposition des TRV des dispositions spécifiques afin de permettre aux fournisseurs historiques de répercuter le Turpe dû sur les flux locaux.»

Dans une délibération, également publiée ce mercredi, la CRE enjoint à Enedis et aux entreprises locales de distribution (ELD) de faciliter le raccordement des autoconsommateurs aux réseaux de distribution.



[1] Turpe: tarifs d’utilisation des réseaux publics d’électricité 

 

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus