Australie: les conservateurs commencent à démanteler la taxe carbone

Le 09 septembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Tony Abott, nouveau premier ministre australien.
Tony Abott, nouveau premier ministre australien.
DR

Après avoir changé trois fois de Premier ministre en 6 ans, les travaillistes australiens ont fini par lasser leurs électeurs. Samedi 7 septembre, les Australiens ont, sans surprise, donné la majorité de la chambre des représentants à la «coalition» (portant le joli nom de Coal, charbon en anglais) menée par le parti conservateur.

En toute logique, c’est son patron, le bouillonnant Tony Abott, qui sera le prochain Premier ministre de l’île-continent. Celui-ci va commencer son mandat en tenant la promesse qu’il a faite durant toute la campagne: abolir la taxe carbone qui frappe les industries les plus émettrices et réformer la fiscalité des compagnies minières.

Une tâche qui n’est pas encore achevée. Car la vague bleue n’a pas été aussi forte qu’escomptée par les sondages. Avec 89 sièges sur 150, la Coal dispose d’une majorité confortable à la chambre des députés. Au sénat, en revanche, les choses seront plus compliquées. Les bleus n’ont conquis que 33 sièges sur les 76 possibles. Soit 2 de moins que l’ex-alliance verte-travailliste. Les 9 autres sièges ont été emportés par des micro-partis: ceux des amateurs des sports mécaniques, le groupe Xenophon ou le parti des sportifs australiens.

Pas certain d’entraîner toutes ces troupes sur le terrain de la réforme fiscale, Tony Abott a explicitement menacé ces micro-partis, leur rappelant qu’il avait un mandat à accomplir. L’action du leader conservateur ne sera pas entravée par les députés et sénateurs du Palmer United Party, dirigé par Clive Palmer, patron de plusieurs compagnies minières.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus