Australie: le Victoria peine à gérer son manque d’eau

Le 05 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une sécheresse sévère touche actuellement cet Etat du sud du pays. Des restrictions de consommation d’eau sont en vigueur, alors que les réserves continuent à se vider.

Le 1er janvier, 140 inspecteurs de l'eau ont sillonné les rues de Melbourne (Victoria). Leur rôle: dénicher de potentiels contrevenants qui enfreindraient les normes de restriction en vigueur dans cet Etat. Depuis le 1er janvier, le niveau 3 a été décrété, qui interdit l'arrosage des jardins excepté deux jours par semaine. Ces restrictions s'ajoutent aux règles d'économie d'eau permanentes qui s'appliquent depuis 2005. Elles font partie d'un plan présenté le 29 décembre par le Premier ministre du Victoria, Steve Bracks, qui autorise les autorités publiques à réduire la pression de l'eau pendant deux jours aux habitations ayant eu des avertissements pour ne pas avoir respecté les restrictions en vigueur. Les contrevenants devront payer une amende pour avoir de nouveau suffisamment de pression. D'après le journal local de Melbourne The Age, John Brumby, ministre du développement régional et rural du Victoria, a déclaré que les industriels étaient eux aussi soumis à des restrictions, «les plus dures jamais connues». 

«Si nous n'avons pas de pluie, nous devrons probablement passer au niveau 4 en avril», a indiqué le ministre de l'eau du Victoria John Thwaites, selon un article de The Australian du 2 janvier. Ce niveau correspond à une interdiction totale d'utiliser l'eau à l'extérieur. Selon ABC Newsonline, le porte-parole de l'Australian conservation foundation a déclaré que des restrictions plus drastiques  ne résoudraient pas le problème et que le gouvernement du Victoria devrait aller beaucoup plus loin.

Le nouveau rapport annuel sur le climat du Bureau de météorologie australien (1) désigne le phénomène El Nino comme la cause principale de cette sécheresse. Dans le Victoria, elle a entraîné des incendies et a engendré de nombreux dégâts agricoles. Pour une partie du nord-est de l'Etat, 2006 a été l'année la plus sèche jamais enregistrée, et actuellement, le taux de remplissage des réserves d'eau alimentant Melbourne est de 38,7%, contre 58,2% il y a un an.

Pour inciter aux économies d'eau, le gouvernement de l'Etat propose depuis le 1er janvier une réduction de prix sur les dispositifs de récupération des eaux de pluie permettant d'alimenter les toilettes et la machine à laver. Il a également investi 300 millions de dollars (180 millions d'euros) dans un projet pour acheminer l'eau d'une rivière vers les villes de Bendigo et Ballarat. Selon The Australian, la stratégie de Steve Bracks pour la capitale Melbourne serait de traiter ses eaux usées et de s'en servir pour refroidir les centrales électriques. L'eau actuellement utilisée à cet effet servirait alors à alimenter Melbourne.

Le Premier ministre s'est en effet fermement prononcé contre la consommation d'eau issue du recyclage des eaux usées, au moment où un sondage national publié dans The Australian le 26 décembre montre que 7 Australiens sur 10 souhaite que les eaux usées recyclées soient utilisées dans les habitations, y compris pour la consommation en tant qu'eau potable, à condition qu'elle soit convenablement traitée.



(1) Annual Australian climate statement 2006, publié le 3 janvier 2007




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus