Australie: le second rejet du plan Climat fait tanguer le gouvernement

Le 03 décembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Par 41 votes contre 33, le Parlement australien a rejeté mercredi 2 décembre des projets de loi visant à créer un marché du carbone, pierre angulaire de la politique climatique du Premier ministre travailliste Kevin Rudd, selon Reuters. Climatosceptiques et Verts ont voté contre, ces derniers voulant des objectifs de réduction des émissions plus ambitieux.
Prévu pour démarrer en juillet 2011, le marché du carbone australien aurait été le plus important au monde –Union européenne exclue–, couvrant 75% des émissions du pays.

Ce second rejet du plan Climat en 6 mois –le Sénat (chambre haute du Parlement australien) ayant déjà voté contre en août dernier (1)– embarrasse le gouvernement, à moins d’une semaine du sommet de Copenhague. Et ce d’autant plus que l’Australie est l’un des pays au monde les plus exposés au réchauffement climatique. Ce refus mécontente aussi les industriels, les privant d’un signal prix sur le carbone pour réaliser leurs investissements.

Le gouvernement pourrait réintroduire les projets de loi en février, selon la vice-premier ministre Julia Gillard. Les deux chambres du Parlement pourraient être dissoutes, et des élections anticipées avoir lieu en mars prochain.

L’Australie est l’un des derniers pays industrialisés à avoir ratifié le protocole de Kyoto, en automne 2007 (2). Le protocole de Kyoto lui permettait d’augmenter de 8% ses émissions de CO2 en 2012 par rapport à 1990. Elles étaient en hausse de 28,8% en 2006 par rapport à l’année de référence du protocole.

(1) Dans le JDLE «Australie: le Sénat rejette le plan Climat»
(2) Dans le JDLE «L'Australie a ratifié le protocole de Kyoto»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus