Australie: le Premier ministre pour les permis à polluer

Le 12 février 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon un article du journal The Australian publié le 6 février, le Premier ministre John Howard s'est prononcé en faveur d'un système volontaire d'échange de quotas basé sur l'utilisation de permis, afin d'encourager les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Il est toutefois défavorable à l'instauration d'une taxe brute sur les émissions. «C'est un moyen inefficace et potentiellement pénalisant car il ne tient pas compte des forces du marché», a-t-il déclaré. «Il est important que nous développions une approche de la fixation du prix du carbone acceptable et favorable à l'industrie australienne car elle emploie des millions de personnes», a-t-il ajouté.

Certains Etats utilisent déjà leur propre système d'échange de quotas, mais le gouvernement souhaiterait qu'un système national soit mis en place. John Howard a cependant indiqué que le gouvernement ne s'engagerait pas dans un dispositif qui dévaluerait les entreprises australiennes de l'énergie sur le marché mondial, ou qui génèrerait une augmentation trop rapide des tarifs nationaux de l'électricité et du gaz.

Quelques jours après la réunion du Groupe intergouvernemental des experts sur l'évolution du climat (Giec), cette annonce représente un changement notoire de la politique australienne. Jusqu'ici, pour faire face au réchauffement climatique, l'île soutenait la position des Etats-Unis qui misent tout sur les solutions technologiques.






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus