Australie: le charbon contre le tourisme

Le 22 août 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C’est un drôle de procès qui s’est ouvert, ce lundi 22 août, à Brisbane (Australie). Des fermiers et les Amis de la terre veulent que la justice australienne empêche le géant minier Xstrata d’ouvrir une nouvelle mine de charbon.
 
Selon les agriculteurs, la future mine de Wandoan (Etat du Queensland) stérilisera plus de 11.000 hectares de terres agricoles durant son exploitation. Un argument que ne conteste pas la compagnie qui souligne cependant que les terrains seront réhabilités une fois le gisement épuisé.
 
Les avocats des Amis de la terre rappellent que 30 millions de tonnes de charbon doivent sortir, chaque année, du sous-sol de Wandoan. En reprenant à son compte les estimations de Xstrata, l’ONG estime que le charbon qui sera extrait sera à l’origine de l’émission de 1,3 milliard de tonnes de CO2.
 
Un CO2 à qui on l’impute la montée du niveau de l’océan, son réchauffement et son acidification. Trois phénomènes jugés responsables du blanchiment de la grande barrière de corail, l’une des plus grandes attractions touristiques du Queensland. Seconde source de revenus de l’Etat, le tourisme contribue à hauteur de 7% au PIB régional. Soit 2,5 fois moins que les exportations de… charbon.
 
L’organisation écologiste veut faire acter par les magistrats qu’une activité industrielle (l’extraction du charbon) dégrade la Great barrier reef, un biotope unique au monde inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
 
Après avoir rappelé que sa nouvelle exploitation allait créer 1.700 emplois et assurer 3,7 milliards de dollars de royalties aux collectivités, la compagnie australo-suisse a indiqué que sa décision finale serait prise en fin d’année.
 
Le procès est prévu pour durer deux semaines.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus