Australie: la taxe carbone ne se rend pas

Le 10 juillet 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'obstination de Clive Palmer a fait chuter le texte gouvernemental.
L'obstination de Clive Palmer a fait chuter le texte gouvernemental.
DR

Tony Abott, Premier ministre australien, vient de subir un véritable camouflet climatique. Alors qu’il espérait que le Sénat voterait son projet de loi abolissant la taxe carbone, les parlementaires se sont rebiffés. Rude coup, si l’on se souvient que ce projet était au cœur du programme des conservateurs lors des élections générales de septembre 2013.

Jeudi 10 juillet, les élus de Palmer United Party[1] ont joint leurs voix à celles des écologistes et des travaillistes, rejetant de facto le texte présenté par le gouvernement conservateur. C’est la seconde fois en quelques semaines que ce texte est torpillé par les parlementaires australiens.

Dans les deux cas, les sénateurs protestent contre la volonté du gouvernement, non seulement d’abroger la taxe carbone, mais surtout de réduire à néant les investissements fédéraux en matière d’énergies renouvelables, les aides fiscales à destination des ménages modestes. Sans compter les 9 milliards de dollars (6,2 Md€) de manque à gagner pour le Trésor australien.

Pas échaudé, Tony Abott a promis de présenter une nouvelle mouture de son projet de loi dès lundi 14 juillet. Si elle était finalement adoptée, l’Australie serait le premier pays du monde à abolir un dispositif de monétarisation des émissions de gaz carbonique. Un très mauvais signe envoyé 4 mois avant l’ouverture du prochain sommet climatique mondial.



[1] Créé et dirigé par le milliardaire Clive Palmer, qui a fait fortune grâce aux activités minières de ses entreprises.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus