Au Sri Lanka, les mangroves sortent la tête de l’eau

Le 12 mai 2015 par Aude Massiot
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mangroves au Sri Lanka
Mangroves au Sri Lanka
Teng Wei

Le Sri Lanka est le premier pays d’Asie à vouloir protéger la totalité de ses mangroves.

 

Le 12 mai, Seacology et Sudeesa ont lancé le premier programme de protection globale des mangroves au Sri Lanka. Soutenu par le gouvernement de Colombo, ce programme vise à protéger toutes les réserves de mangrove du pays, en plaçant les femmes au centre du programme.

 

15.000 femmes recevront des microprêts et seront formées par les deux ONG pour créer leurs entreprises. En échange, elles devront protéger la mangrove, en évitant notamment d’y puiser du bois pour le feu. «Si l’on veut qu’un projet réussisse ici, il faut que les femmes de la communauté en soient les meneuses », a expliqué au Guardian Anuradha Wickramasinghe, président de Sudeesa.

 

Des écosystèmes menacés

 

Le projet vise à protéger 8.815 hectares de mangrove grâce au travail des populations locales. Il coûtera 3 millions d’euros sur les 5 prochaines années. Seacology a déjà réuni la moitié de ce montant. 3.885 ha de forêt côtière détruits seront aussi replantés.

 

Les mangroves sont des forêts tropicales littorales qui vivent en partie immergées dans les eaux marines. Depuis une cinquantaine d’années, ces écosystèmes sont fragilisés par l’urbanisation des littoraux, le tourisme, l’aquaculture et l’extraction de pétrole.

 

L’Union internationale pour la protection de la nature (IUCN) estime que la moitié de la surface de la mangrove a disparu de la planète depuis le début du XXe siècle, et que cette surface continue de diminuer de 1% chaque année.

 

Des arbres protecteurs

 

Ces forêts tropicales sont pourtant essentielles à la survie des populations locales. Elles limitent la force des tsunamis et diminuent les dégâts causés par ces catastrophes naturelles. Elles constituent aussi un refuge pour de nombreuses espèces de poisson des récifs, crevettes et crabes, représentant ainsi un vivier pour la biodiversité et les pêcheurs.


Enfin, elle joue un rôle crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique. Selon l’administration américaine de l’océan et de l’atmosphère (Noaa), les mangroves et les littoraux humides captent deux à quatre fois plus de CO2 qu’une forêt tropicale terrestre.

 

SOMMAIRE DU DOSSIER 

Le vélo, source d'économie pour les villes

10 pétroliers s'engagent à réduire le torchage

A Strasbourg, des médecins s'insurgent contre la pollution

Au Sri Lanka, les mangroves sortent la tête de l'eau

Premier retrait, en France, d'un récif artificiel

Tarification solidaire de l'eau: le bilan positif de Dunkerque

42 restaurants parisiens collectent pour l'avenir 

9 pays s'engagent à moins polluer la Baltique

A Chypre, l'effraie protège le caroubier

L'immobilier prend un peu de valeur verte

REVENIR AU SOMMAIRE

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus