Au secours, l’éthane revient!

Le 16 juin 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Retour aux 70's grâce au gaz de schiste
Retour aux 70's grâce au gaz de schiste
DR

On le croyait en net déclin, le voici revenir à grande vitesse. Selon une étude américaine publiée dans Nature Geoscience, l’éthane, gaz à effet de serre et précurseur de l’ozone, se rapproche rapidement de son pic des années 1970. En cause, les puits nord-américains de gaz et d’huile de schiste.

De faible persistance dans l’air (deux mois en été, six mois en hiver), cet hydrocarbure à deux atomes de carbone, dont le pouvoir de réchauffement global (PRG) est 5,5 fois plus élevé que celui du CO2, a connu, depuis son pic de 1970, une nette diminution jusqu’au milieu des années 2000. Le résultat d’un meilleur contrôle des fuites de gaz lors de l’extraction, du transport et du stockage des hydrocarbures.

Or comme le méthane en hausse mondiale depuis 2007, l’éthane, également produit par les volcans, la combustion de biomasse et les dépôts de carbone fossile, fait son grand retour. C’est ce que révèle l’analyse menée sur 44 sites du Global Greenhouse Gas Reference Network (GGGRN) de l’administration américaine en charge de l’océan et de l’atmosphère (NOAA), menée par Detlev Helmig, de l’université du Colorado à Boulder, et ses collègues.

Si l’hémisphère sud ne révèle pas d’évolution notable depuis 2009, l’hémisphère nord enregistre quant à elle une rapide hausse du taux atmosphérique d’éthane, d’une moyenne comprise entre 2,9% et 4,7% par an selon les sites. Soit 420.000 tonnes de plus par an pour l’ensemble de l’hémisphère, voire 1,2 million de tonnes par an pour l’ensemble des hydrocarbures non-méthane (éthane, propane, isobutane, etc.).

Principale source: les Etats-Unis

D’où nous vient ce nouvel éthane? A l’aide d’analyses du propane (dont la durée de vie est quatre fois plus courte que l’éthane, et qui reste donc plus proche de sa source), les chercheurs montrent qu’il provient principalement du centre et de l’est des Etats-Unis. Des régions qui ont fait l’objet, au cours des 10 dernières années, d’une ruée vers le gaz et l’huile de schiste.

«Environ 60% de la baisse des niveaux d’éthane à laquelle nous avons assisté ces 40 dernières années a déjà été comblée en 5 ans. Si cette tendance se poursuit, nous devrions retourner, en seulement 3 ans, au pic des années 1970. Il est rare de voir des gaz augmenter de manière aussi forte et rapide», observe Detlev Helmig.

Pointant les conséquences sur l’ozone, les chercheurs estiment, en se basant sur les ratios de co-émission du méthane et de l’éthane à partir des gisements, que les puits de gaz et de schiste étatsuniens seraient à l’origine de 39% de la hausse mondiale du méthane. En février, une autre étude avait montré une hausse de 30% des émissions de méthane par les Etats-Unis entre 2002 et 2014, expliquant entre un tiers et deux tiers de l’évolution mondiale.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus