Au Royaume-Uni, le photovoltaïque en pleine débandade

Le 26 juillet 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Coup de froid sur le solaire britannique
Coup de froid sur le solaire britannique
Green MPs

Le secteur britannique de l’énergie solaire a perdu environ un tiers de ses emplois en un an, du fait de la baisse des subventions aux renouvelables, selon une étude de Pricewaterhousecooper’s publiée lundi 25 juillet. La situation pourrait s’aggraver avec le Brexit.

Décidément, le Royaume-Uni semble bien loin d’atteindre son objectif 2020 de renouvelables, à savoir 15% du mix énergétique. Fin décembre 2015, le gouvernement Cameron avait ainsi annoncé une baisse de 65% des aides aux ménages souhaitant s’équiper d’une toiture photovoltaïque, malgré les menaces pour l’emploi.

L’effet n’est pas fait attendre: selon une étude publiée lundi 25 juillet par le cabinet PwC, reposant sur 238 compagnies britanniques œuvrant dans le solaire (environ 10% du marché), ces sociétés emploieraient désormais 3.665 personnes, contre 5.362 l’an dernier, soit une chute de 32% en un an.

Selon PwC, cela équivaut à la perte de 12.500 emplois en un an pour l’ensemble du secteur photovoltaïque britannique. Parmi les sociétés interrogées, 50% déclarent ne pas entrevoir de changement d’effectif dans l’année qui s’annonce, 30% prévoient une baisse, tandis que seules 20% pressentent une hausse. Pire, environ 40% envisagent de se désengager totalement de cette activité.

«Les inquiétudes quant aux investissements dans l’industrie solaire seront exacerbées par la décision de quitter l’Union européenne, et par la perspective d’une période agitée d’ajustement économique», ajoutent les auteurs du rapport, qui précisent qu’il serait «prématuré» de lancer des prévisions alors qu’«il reste tant de choses à négocier».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus