Au Grand Lyon, l’eau reste aux mains du privé

Le 13 novembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Gérard Collomb persiste et signe
Gérard Collomb persiste et signe

La délégation de service public (DSP) confiant au secteur privé la gestion de l’eau a été reconduite, le 12 novembre au soir, par un vote du conseil du Grand Lyon, malgré l’opposition des élus écologistes qui réclament un retour en régie (voir JDLE).

Défendue par le président socialiste de la communauté urbaine, Gérard Collomb, la DSP sera reconduite, à partir de février 2015, pour une durée de 8 ans au minimum, et de 10 ans au maximum. Alors que Lyon est la troisième ville de France la plus chère pour le prix de l’eau, son maire a promis de vouloir «aller vers une baisse de 20% du prix» selon l’AFP. «Par exemple, si nous prenons une famille-type ayant une consommation annuelle de 120 mètres cubes d’eau, la facture serait réduite de 43 euros, pour passer de 389 à 346€», a-t-il précisé. Enfin, pour lui, la régie n’est pas forcément synonyme d’une facture moins élevée.

Pendant le vote, une manifestation s’est tenue devant le siège du Grand Lyon pour réclamer le retour à la régie. Elle a réuni des représentants des états généraux des services publics du Rhône (EGSP 69), regroupant notamment la CGT, la FSU, Attac, EELV, le PCF et le PG. «On se bat depuis un an et demi pour un débat public qui nous a été refusé. Le combat va continuer jusqu’aux municipales de 2014», a déclaré l’un de ses membres.

En France, plusieurs villes ont récemment souhaité revenir à une gestion de l’eau en régie, comme Paris qui a franchi le pas en 2010. En Ile-de France, la majorité de gauche de la Région a voté cette année une délibération incitant les collectivités franciliennes à reprendre la main sur la gestion de l'eau, souvent déléguée à des entreprises privées, pour lutter contre les inégalités du prix et le poids de cette facture dans le budget des familles.

Par ailleurs, les initiatives en faveur d’une tarification progressive de l’eau se développent, à l’instar de Libourne (Gironde) en octobre 2010 et plus récemment de Dunkerque, depuis le 1er octobre (voir JDLE).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus