Au Giec, un peu de nouveau

Le 02 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ismail Abdel Rahim El Gizouli, président par interim du Giec.
Ismail Abdel Rahim El Gizouli, président par interim du Giec.
Giec

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) va continuer. A l’issue d’une semaine de réunion plénière à Nairobi (Kenya), les gouvernements (seuls) membres de l’organisation onusienne ont décidé la publication de nouveaux rapports d’évaluation «tous les 5 à 7 ans». Comme auparavant.

Le rythme de publication pourrait, en revanche, être (un peu) raccourci. Il s’est écoulé 13 mois entre la sortie du premier et du quatrième tome du 5e rapport. Des rapports régionaux ou des mises à jour thématiques pourraient être mises en ligne régulièrement. Sans oublier les rapports thématiques spéciaux. Le gouvernement princier de Monaco propose la réalisation d’un rapport sur l’océan «avant la production et l’édition du 6e rapport d’évaluation».

Davantage de place sera accordée aux représentants des pays en développement. Avec la création de trois nouveaux sièges au sein de son conseil d’administration, le Giec assure une meilleure représentation aux pays d’Afrique et d’Asie.

Comme le proposait son vice-président Jean-Pascal van Ypsele, les rédacteurs élargiront le spectre de la littérature qu’ils utilisent pour rédiger les rapports d’évaluation. Par exemple, en intégrant plus d’articles rédigés en d’autres langues que l’anglais dans la bibliographie des rapports. Le Giec entend ainsi encourager les chercheurs ne travaillant pas en anglais à intégrer les équipes d’experts réviseurs.

Dans son communiqué final, il propose aussi d’aider financièrement les universités des pays en développement à renforcer les équipes des chercheurs participant à la rédaction (exercice bénévole et chronophage) des rapports.

Des professionnels de la communication pourraient aussi être associés à la rédaction des rapports pour les décideurs. Une évolution qui, si elle était finalement actée, permettrait de rendre enfin lisible par le plus grand nombre ces synthèses de rapports.

Prochain épisode en octobre prochain. Après l’élection des nouveaux administrateurs et du successeur de Rajendra Pachaury, l’ex-président du Giec.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus