Au Danemark, l’électricité renouvelable c’est du vent

Le 19 janvier 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Près d'un électron consommé sur deux au Danemark a été produit par des turbines, en 2015.
Près d'un électron consommé sur deux au Danemark a été produit par des turbines, en 2015.

Il y a beaucoup de vent au royaume du Danemark.

Pour la seconde année consécutive, le Danemark bat le record du monde de la plus grande part d’électricité produite par des éoliennes. L’an passé, indique Energinet, le gestionnaire du réseau de transport, les aérogénérateurs danois ont produit l’équivalent de 42% de la consommation d’électrons du royaume[1]. Impressionnant, si l’on garde à l’esprit que les turbines ne représentent «que» 34% du mix électrique danois[2].

Certes, les sceptiques rappelleront que 2015 a été une année particulièrement ventée dans le royaume scandinave. A contrario, les partisans des turbines souligneront que l’an passé toutes les machines n’étaient pas opérationnelles non plus. Faute de câbles sous-marins, les parcs éoliens marins Anholt et Horns Rev 2 (609 mégawatts) n’ont pu injecter d’électrons plusieurs semaines durant dans le système électrique danois.

Si tel n’avait pas été le cas, l’énergie éolienne aurait fourni 43,5% du courant consommé dans le royaume. En 2014, année normale du point de vue météorologique, les moulins à vent avait produit 39% du courant local.

En 2020, la moitié de l’électricité consommée au Danemark devrait être d’origine éolienne.

 



[1] Contre 22% en 2010.

[2] Contre 33% pour les centrales au charbon, 16% pour les centrales au gaz.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus