Au Canada, l’ours polaire en détresse

Le 20 novembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Au Canada, la chasse demeure autorisée
Au Canada, la chasse demeure autorisée
DR

Les ours polaires de la mer de Beaufort, qui borde le nord de l’Alaska et du Canada, ont vu leurs effectifs s’effondrer de 40% au milieu des années 2000, révèle une étude publiée dans la revue Ecological Applications. Une conséquence directe du réchauffement climatique, qui leur coupe l’accès à la nourriture.

 

Symbole du cercle polaire arctique, Ursus maritimus n’est pas en grande forme. Menée par une équipe de l’US Geological Survey basée à Anchorage (Alaska), une nouvelle étude confirme le désastre que vit actuellement l’espèce: sur les bords de la mer de Beaufort, ses effectifs sont passés de 1.600 en 2004 à environ 900 en 2006, sans réel signe de reprise depuis.

Signe révélateur, seuls 2 des 80 oursons marqués par les chercheurs entre 2003 et 2007 sont parvenus à l’âge adulte. Et plusieurs observateurs ont fait état d’une plus grande agressivité entre ours, avec des combats mortels, voire des cas de cannibalisme.

Fonte de la banquise, moins de phoques

Comment expliquer un déclin aussi rapide? Probablement par une fonte de la banquise très prononcée entre 2004 et 2006, ainsi qu’une faible abondance des phoques dont les ours polaires se nourrissent.

La situation se serait stabilisée depuis, les chercheurs évoquant un possible retour de leurs proies, voire une moindre compétition entre ours, du fait de la baisse des effectifs. Autre hypothèse, les plantigrades resteraient à terre plutôt que de s’aventurer sur la banquise, s’y nourrissant de cadavres de baleines échouées.

Lors d’une conférence organisée début novembre à Quito (Equateur), l’ours polaire a été intégré à l’annexe II de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS), ce qui «engage les pays à coordonner des mesures de conservation transfrontalières dans toute l’aire de répartition de l’espèce». Bien que non membre du CMS, le Canada, qui autorise la chasse à l’ours polaire pour le simple loisir, s’était dit opposé à cette mesure proposée par la Norvège.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus