Au Bourget, le dirigeable est de retour

Le 20 juin 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ce dirigeable est disponible en deux versions: cargo ou passager.
Ce dirigeable est disponible en deux versions: cargo ou passager.
LoockeedMartins

Une compagnie française passe commande de 12 dirigeables américains plus légers que l’air.

Se déroulant tous les deux ans au mois de juin, le Salon de l’air et de l’espace du Bourget est l’un des grands rendez-vous mondiaux de l’industrie de l’aéronautique. L’occasion pour les constructeurs d’annoncer des cascades de contrats, aux montants souvent mirobolants.

51 milliards de commandes

L’édition 2017, qui s’est ouverte lundi 19 juin, restera dans les annales. Mais pas pour le montant des commandes engrangées par Airbus, Boeing et leurs compétiteurs: 51 milliards de dollars (45,8 Md€) à ce jour, ce qui n’est pas un record.

Cousins des Zeppelin

La vraie nouveauté réside dans le retour annoncé du dirigeable. Dans un communiqué, Hybrid Air Freighters (HAF) annonce avoir signé une lettre d’intention pour l’achat de 12 lointains cousins des Zeppelin[1], pour un montant de 500 M$ (449 M€).

Vingtaine de tonnes de fret

Construit par LoockeedMartins, l’engin retenu par la compagnie parisienne est un LMH-1, dirigeable semi-rigide à l’hélium, dérivé du prototype P-791, testé par l’avionneur américain depuis 2006. Ce plus léger que l’air est supposé pouvoir transporter une vingtaine de tonnes de fret ou 19 passagers et deux pilotes. Grâce à son système d'atterrissage à coussin d'air, il est capable de se poser sur terre et sur l’eau.

«Avec le LMH-1, une nouvelle ère s'ouvre pour la livraison de fret dans les zones reculées, sans recours à des infrastructures au sol coûteuses. Il offre une solution durable et abordable pour le transport de marchandises dans des zones reculées du monde entier», affirme Hubert de Contenson, PDG de HAF.

 

Le premier dirigeable à entrer en service sera exploité en Alaska par PRL Logistics. Le décollage est prévu pour 2019.



[1] Contrairement à celle du LMH-1, l’enveloppe du Zeppelin était gonflée à l’hydrogène, gaz explosif et inflammable.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus