Atlantique et mer du Nord: les quotas de pêche 2017 sont avancés

Le 28 octobre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A suivre le 20 décembre
A suivre le 20 décembre

La Commission européenne a proposé, le 27 octobre, ses quotas de pêche 2017 pour «des stocks sains et durables» dans l’Atlantique et la mer du Nord.

 

 

Première étape d’un processus qui doit aboutir le 19 décembre, lors du Conseil Pêche de l’UE, cette proposition montre une baisse des totaux admissibles de capture pour 28 stocks et un statu quo ou une hausse pour les 42 restants. Cette année, le Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem) avait fait des recommandations pour 34 stocks.

«Les stocks de cabillaud continuent de diminuer à l’ouest de l’Irlande, en mer Celtique, dans le golfe de Gascogne et dans les eaux atlantiques entourant la péninsule ibérique», observe la Commission. Les quotas sont réduits de 63,3% par rapport à l’an dernier. Autres préoccupations: la sole de la mer d’Irlande (baisse de 82%) et le merlan de l’ouest de l’Ecosse pour lequel une interdiction des captures est recommandée.

Si la situation du bar est également jugée «très inquiétante», Bruxelles n’interdit pas pour autant les prises mais se contente de les limiter à 10 tonnes par an pour les petits pêcheurs. Les pêcheurs à la ligne peuvent aussi en pêcher 10 par mois.

Selon le communiqué de Bruxelles, des quotas complémentaires (top-ups ou bonus) seront annoncés vers la mi-novembre pour les espèces soumises à l’obligation de débarquement dès janvier 2017.

 

A venir
Après le plan régional de gestion de la mer Baltique, 4 nouveaux plans sont attendus: celui de la mer du Nord, actuellement en consultation, celui du golfe du Lion et surtout ceux de l’Atlantique du Nord-Ouest et de l’Atlantique du Sud-Est, selon Stéphan Beaucher, spécialiste de la pêche chez PEW. Autre incertitude: «les conséquences du Brexit sur les pêcheries européennes, puisqu’elles prélèvent 6 fois plus en volume et 4 fois plus en valeur en mer du Nord que les pêcheries britanniques alors que deux tiers appartiennent à la zone économique exclusive du Royaume-Uni».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus