Assainissement non collectif: la CLCV fait face aux plaintes

Le 27 mai 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour faire face au nombre croissant de plaintes déposées par des particuliers liées à l’assainissement non collectif (ANC), l’association de consommateurs Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a décidé de créer une coordination nationale

En cause: le montant des redevances de contrôle des installations et «l’attitude de certains Services publics d’assainissement non collectif (Spanc) qui obligent à réaliser des travaux pouvant atteindre 10.000 € alors même que le risque sanitaire et/ou environnemental n’est pas avéré», assure l’association dans un communiqué du 25 mai.

La coordination vise à fédérer les nombreuses associations locales qui se constituent pour régler ces litiges, mieux informer les usagers de leurs droits et travailler avec les pouvoirs publics pour clarifier et encadrer les missions des SPANC.

5 millions de foyers sont équipés d’un système d’assainissement individuel devant être contrôlé par les Spanc d’ici 2012, rappelle la CLCV.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus