Asie-Pacifique : un Kyoto alternatif

Le 16 janvier 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Six pays comptant parmi les plus gros émetteurs mondiaux de CO2 se sont retrouvés pour tenter d’apporter une réponse différente de celle approuvée à Kyoto à la question du changement climatique.. Très médiatisée, la première réunion du «Partenariat Asie-Pacifique sur le développement propre et le climat» (qui rassemble les Etats-Unis, la Chine, le Japon, l’Australie, l'Inde et la Corée du Sud) a donné quelques résultats. Les représentants des pays présents ont déclaré que «les carburants fossiles sont à la base de nos économies et demeureront une réalité durant toute notre vie et au-delà.» Ils ont décidé la création d’un Centre de coopération sur les technologies de l'énergie. Un centre auquel l’Australie a annoncé qu’elle consacrerait 100 millions de dollars (62 Me). Le groupe informel a par ailleurs créé, avec les 80 représentants de multinationales présentes, 8 groupes de travail (les énergies fossiles propres, les ENR, la production décentralisée, la production d’électricité centralisée et son transport, l’acier, l’aluminium, le charbon et le bâtiment) qui devront rédiger d’ici l’été des rapports sur les meilleures technologies disponibles.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus