Arcelor vise 75% de boîtes recyclées en 2008

Le 23 décembre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Arcelor Packaging International
Arcelor Packaging International

Tous les ans, les Français utilisent deux milliards de boîtes de conserve en acier. Le taux de recyclage a atteint 60% en 2003. La révision de la directive de 1994 sur les emballages impose un taux de 75% en 2008. Le pari sera d’autant plus facilement tenu que les prix de la ferraille explosent.

Le conditionnement en boîte de conserve résiste bien aux nouveaux matériaux d'emballage comme le plastique: «Nous enregistrons un taux de progression de 1% par an, assure Gilbert de Guerry, responsable du secteur du recyclage à Arcelor packaging international (API), désormais seul acteur sur ce marché. 60% du marché est composé de l'alimentaire, en grosse partie les légumes, et 40% par les boissons et plus particulièrement les canettes qui sont composées à 80% d'acier.»

Dès les débuts de l'organisation des filières de recyclage par Eco-emballages, la gestion de la récupération de l'acier a été dévolue à API: «Les ferrailleurs traditionnels n'ont pas voulu s'engager auprès d'un organisme agréé qui demandait qu'on garantisse des tarifs de reprise aux collectivités locales, poursuit Gilbert de Guerry. Ce marché est en effet très volatil .» API se retrouve donc seul acteur du cycle de vie des canettes et boîtes de conserve: à la collecte et la fabrication.

En tant que producteur d'acier, le sidérurgiste intervient sur la réduction des volumes de matière à la source. La Fédération française de l'industrie des aliments conservés (Fiac) a ainsi calculé qu'entre 1992 et 2001, la boîte de conserve à ouverture facile a perdu 14% de son poids «tout en préservant ses qualités de résistance», ce qui est essentiel pour les adhérents de la Fiac: «Nos laminoirs sont capables de sortir des feuilles de 120 microns, explique Gilbert de Guerry, et embouti, le corps de boîte ne fait plus que 60 microns.» Sur 350.000 tonnes d'acier d'emballages mis sur le marché tous les ans, 1.700 tonnes sont ainsi épargnées.

La récupération de l'acier emprunte deux voies: l'incinération et le tri sélectif. Après passage dans le four, l'acier est en effet récupéré automatiquement par tri magnétique. 91% des 170.000 tonnes récupérées en 1992 l'ont été par cette voie. En 2002, ce tonnage est passé à 252.000 tonnes mais il ne représente plus que 76% du total. Ce phénomène s'explique par la montée en puissance du tri sélectif. Avec un coût de 50 euros la tonne, la récupération après incinération reste cependant quatre fois moins chère que celle à l'issu du tri sélectif. La ferraille récupérée est directement intégrée dans les aciéries de conversion. Environ 25% de la matière d'une boîte de conserve provient ainsi du recyclage.

La Fiac, Eco-emballages et Arcelor estiment que l'objectif de 75% de valorisation de l'acier pour 2008 est réaliste. Les trois organismes ont annoncé le 29 novembre dernier le renforcement de leur partenariat. Au 1er janvier prochain, ils seront rejoints par les membres de la Fédération pour le recyclage et la récupération (Federec) qui viennent d'être agréés par Eco-emballages après avoir accepté de garantir des prix de reprise aux collectivités locales. Cet arrivée ne doit rien au hasard. Sur les marchés internationaux, les prix de la ferraille flambent à plus de 300 euros la tonne.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus