Aquitaine: les industriels planchent sur les solvants

Le 10 mai 2006 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Plusieurs structures technologiques ont impulsé un programme de réduction de l’utilisation des solvants au sein des PMI qui font usage de peintures, vernis et colles, et de celles qui emploient des lessiviels dans leur processus de fabrication. Une initiative qui devrait aider l’ensemble des PMI de la région.

Depuis novembre 2005, plusieurs PMI d'Aquitaine mènent une action concertée sur les solvants à partir d'un programme initié par 6 structures technologiques implantées dans la région. Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim), l'Institut de la filtration et des techniques séparatives (IFTS), Ressource collage (Rescoll), la Cellule régionale pour l'assemblage par collage (Créacol), l'Institut des corps gras (Iterg) et l'Association pour l'environnement et la sécurité en Aquitaine (Apesa) se sont rassemblés afin de proposer un travail collectif sur les solvants en réponse aux multiples sollicitations émanant des grands donneurs d'ordre, notamment de l'aéronautique. Objectif: aider les PMI à prendre en compte les contraintes environnementales liées à l'utilisation des solvants sans négliger les contraintes économiques et techniques. Une volonté qui s'affiche aussi dans le cadre des exigences réglementaires de la directive européenne sur la maîtrise des composés organiques volatils (Cov) (1), applicable à des périodes différentes selon les substances. Ainsi les produits de retouche automobile doivent être conformes aux plafonds fixés par l'Union européenne avant le 1er janvier 2007, et les peintures et vernis décoratifs, selon leur catégorie, avant cette même date ou avant le 1er janvier 2010. «Certes, les PMI pourraient se tourner vers des installations de traitement de Cov, mais cela a un coût important et la solution n'est pas réellement pérenne. Sans oublier que ce programme a été validé par les donneurs d'ordre», affirme Mathieu Martin, chargé de mission traitement de surface à l'Apesa.

Le programme repose sur 2 axes de travail: les solvants dans les peintures, les colles et les adhésifs, et les solvants dans les produits lessiviels. Dans ce dernier cas, qui concerne surtout des entreprises mécaniques oeuvrant notamment pour le secteur de l'aéronautique, les experts ciblent leur utilisation, et plus particulièrement celle du trichloroéthylène, dans le traitement de surface, puisque les pièces doivent être dégraissées avant leur usinage. Les travaux effectués avec les structures technologiques doivent permettre d'optimiser les bains de dégraissage, pour une moindre consommation, voire de trouver des produits de substitution. «Il s'agit d'une opération témoin qui doit entraîner la synergie de ces industries. Nous allons dégager une méthodologie à partir d'expérimentations sur plusieurs cas d'industries de traitement de surface. Ces différents sites ont des problématiques particulières auxquelles des solutions adaptées doivent être apportées », explique Jean-Paul Wicker, chargé de mission au développement industriel de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) Aquitaine.

Une vingtaine d'entreprises, qui se sont portées candidates, ont été sélectionnées pour les 2 axes de travail. «Nous avons identifié leurs besoins et nous essayons d'apporter une valeur ajoutée», souligne Mathieu Martin. «D'autres entreprises devraient se joindre à l'expérience mais elles ne bénéficieront pas des aides financières apportées par les autorités», poursuit Jean-Paul Wicker. Le projet s'élève en effet à plus de 204.000 euros, financés par le Conseil régional, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et la Drire à hauteur de 150.732 euros. Les PMI participantes débourseront pour leur part les 47.000 euros restants. Ce projet doit servir de référence pour l'ensemble des PMI utilisant des solvants dans le cadre de l'élaboration de documents de référence. Il est en effet prévu la réalisation et la diffusion, auprès des PMI d'Aquitaine, d'un guide de réduction de Cov dans le domaine du collage, un second dans le domaine des peintures et vernis, et un troisième sera consacré à l'utilisation de dégraissage lessiviel. Enfin, des journées techniques d'information seront mises en place auprès des industriels au terme de cette action, en février 2007.



(1) Directive 2004/42/CE du 21 avril 2004 relative à la réduction des émissions de composés organiques volatils dues à l'utilisation de solvants organiques dans certains vernis et peintures et dans les produits de retouche de véhicules.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus