Après Siemens, Bosch quitte le projet Desertec

Le 13 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les deux principaux industriels sont sortis du projet.
Les deux principaux industriels sont sortis du projet.

Le groupe industriel allemand Bosch abandonnera à la fin de l'année sa participation au projet géant d'énergie renouvelable Desertec, en raison d'une situation économique difficile.

«Nous avons décidé de ne pas prolonger notre participation» qui s'arrêtera fin décembre, a déclaré ce 13 novembre à l'AFP une porte-parole du groupe Bosch, confirmant des informations de presse parues dans le Financial Times Deutschland.

Ce retrait s'ajoute à celui du conglomérat allemand Siemens qui a lui aussi annoncé en octobre son intention de quitter le projet, prévoyant de liquider l'ensemble de ses activités liées au solaire [JDLE].

Le chantier Desertec, qui regroupait 21 sociétés et 36 partenaires dont la France, l'Allemagne ou l'Italie, vise à construire en Afrique du Nord des fermes éoliennes et solaires (photovoltaïques et thermodynamiques) pour alimenter en électricité le Maghreb et l’Europe.

Les principaux initiateurs du projet lancé en 2009 sont allemands, parmi eux le réassureur Munich Re, les groupes d'énergie E.ON et RWE, ou encore Deutsche Bank. Ils ont été rejoints au fur et à mesure par d'autres partenaires comme les italiens Enel et Terna, le français Saint-Gobain ou encore l'espagnol Red Electrica.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus