Après le pic du pétrole, le pic de l’eau?

Le 29 mai 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«La douleur causée par les prix élevés du pétrole n’est rien comparée à ce qui apparaît comme un bien naturel plus basique et essentiel, l’eau, et qui connaît un amenuisement de ses réserves et une demande croissante (…) L’eau est le prochain pétrole». Cette déclaration a été faite par Sarah Slaughter, maître de conférence à la Sloan school of management du Massachusetts Institute of technology (MIT) et vice-présidente du comité sur la durabilité des infrastructures au Conseil national de la recherche. Elle souligne la nécessité d’avoir accès à l’eau pour des raisons de santé publique et personnelle. Elle rappelle que les conditions de sécheresse se sont renforcées à travers la planète et que nous utilisons actuellement beaucoup d’eau et la polluons de façon importante.

Par ailleurs, Sarah Slaughter indique que le prix de l’eau augmente globalement, comme le montre une étude de NUS consulting (1) datant de 2006. Par exemple, le prix de l’eau aux Etats-Unis a globalement progressé de 27% entre 2001 et 2006 et de 11,8% en moyenne en France. L’espoir le plus sûr contre la crise de l’eau viendrait de la recherche d’innovations par les entreprises, qui pourraient être proposées aux collectivités. «Il est temps de faire de l’eau non pas le prochain pétrole, mais la nouvelle opportunité pour des innovations intelligentes», estime Sarah Slaughter.

(1) «Etude internationale sur l'évolution des prix de l'eau»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus