Après la vache folle, le veau cloné

Le 04 août 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Des Anglais ont mangé à leur insu de la viande provenant de la progéniture d’une vache clonée. L’Agence de sécurité des aliments (Food standards agency-FSA) a enquêté et a constaté que ces aliments étaient entrés dans la chaîne alimentaire britannique en 2009, hors de tout contrôle. Le communiqué du 3 août fait état de cette découverte et des avancées de l’investigation.

Les taureaux Dundee Paratrooper et Dundee Perfect ont été abattus en juillet 2009 et juillet 2010. Ils sont issus de la même vache clonée aux USA. « Seule la viande d’un des deux bovins a été mangée », assure la FSA, l’autre ayant été stoppée le mois dernier, avant son entrée sur le marché.

Cette découverte est intervenue au cours d’une enquête ouverte dans une ferme anglaise. L’agriculteur avait déclaré dans l’International Herald Tribune vendre le lait d’une vache née d’un clone (voir communiqué de la FSA du 2 août).

 

« Il n’existe aucune preuve de risque sanitaire lié à la consommation de produits provenant de clones en bonne santé », soutient l’agence anglaise. L’administration américaine des aliments et des médicaments était parvenue à la même conclusion en 2008.

 

La législation européenne exige, pour autoriser sa mise sur le marché, que tout nouvel aliment (le lait et la viande clonés en font partie) soit soumis à des contrôles. Selon la FSA, la viande des taureaux Dundee n’aurait pas suivi cette procédure, ce qui rend l’agriculteur et les opérateurs commerciaux passibles de 5.000 livres sterling (6.000 euros) d’amende.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus