Après la tempête: prévenir les intoxications au CO

Le 28 janvier 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le ministère chargé de la santé, l’InVS (1) et l’Inpes (2) ont délivré des recommandations afin de prévenir de nouveaux cas d’intoxication au monoxyde de carbone (CO), lors d’un point presse sur les conséquences sanitaires de la tempête organisé mardi 27 janvier.

La tempête des 24 et 25 janvier a engendré plus de 200 cas d’intoxication au CO, dont 4 décès en 48 heures, dans les régions Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Par ailleurs, «deux décès ont été constatés chez des personnes sous assistance respiratoire [dépendant d’une batterie à l’autonomie limitée] sans que l’on puisse les attribuer pour l’instant à la coupure électrique», a indiqué le professeur Didier Houssin, directeur général de la santé.

«Les cas d’intoxications au CO ont été la deuxième cause des appels reçus par les équipes de secours, après les traumatismes», souligne Françoise Weber, directrice générale de l’InVS. Pourtant, ce risque est évitable, rappelle-t-elle. Car la principale cause de ces intoxications, c’est l’utilisation de groupes électrogènes ou de chauffages d’appoint (barbecue, brasero) à l’intérieur du domicile, dans des pièces closes et non ventilées.

Dans la nuit de lundi à mardi, une soixantaine de personnes ont également été victimes d’une intoxication au CO, sans gravité toutefois, à cause de l’utilisation d’un chauffage d’appoint dans une église d’une commune au sud de Lille (Nord).

Pour les victimes de la tempête, les représentants des autorités sanitaires ont souligné la nécessité de veiller aux personnes les plus vulnérables (personnes âgées et handicapées) et de boire de préférence l’eau en bouteille.

Un bilan des impacts sanitaires (traumatismes, risques infectieux) et psychologiques -induits par la désorganisation sociale et la perte de biens- de cette tempête et de la période de grand froid de cet hiver, sera établi en 2009 par l’InVS.

L’Inpes a enfin rappelé les consignes de sécurité à respecter en cas d’inondation, repris dans des documents téléchargeables sur son site internet et dans des spots destinés aux radios.

(1) Institut de veille sanitaire
(2) Institut national de prévention et d’éducation pour la santé



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus