Après la baisse, la hausse des tatifs régulés de gaz

Le 03 septembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ségolène Royal laissera-t-elle s'éroder le pouvoir d'achat des Français ?
Ségolène Royal laissera-t-elle s'éroder le pouvoir d'achat des Français ?
DR

Après la baisse, la hausse. Selon Le Figaro, les tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz naturel devraient progresser de 3,9% au 1er octobre.

A proprement parler, la nouvelle n’est pas surprenante. Pareille inflation de ces tarifs, uniquement pratiqués par GDF Suez, est assez classique en automne, prélude à la saison de chauffage.

Un phénomène accentué par le contexte international. Fin août, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a agité le spectre d’un risque de hausse importante des prix des molécules en raison de la guerre russo-ukrainienne, qui pourrait venir perturber l'approvisionnement de l'Europe en gaz russe.

Autre facteur d’évolution: la formule de calcul des TRV du gaz a été modifiée cet été, renforçant encore leur indexation sur les prix de marché . Auparavant, ces prix étaient essentiellement adossés à l'évolution des cours du pétrole brut.

Pour autant, la hausse annoncée (laquelle doit être validée par le ministère en charge de l’énergie) n’annule pas totalement l’allègement du montant des factures observé ces derniers mois. Depuis le mois de janvier 2014, les tarifs réglementés ont baissé de 6,8%, rappelle la CRE.

Près de 8 millions de foyers bénéficient des tarifs régulés de vente de gaz naturel.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus