Après l’Autriche, 10 électriciens attaquent les EPR britanniques

Le 15 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Achim Kötzle (Tübingen), Dörte Fouquet (Anwältin) et Sönke Tangermann (Greenpeace Energy) déposent plainte.
Achim Kötzle (Tübingen), Dörte Fouquet (Anwältin) et Sönke Tangermann (Greenpeace Energy) déposent plainte.
Christoph Eckelt

Coïncidence. Au moment où son PDG, Jean-Bernard Levy, était auditionné par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, EDF subissait une nouvelle attaque judiciaire sur son front britannique. Ce mercredi 15 juillet, 10 électriciens et fournisseurs d’électricité allemands et autrichien [1] ont annoncé leur intention de se joindre à la plainte déposée, le 6 juillet, par le gouvernement autrichien contre le projet de centrale nucléaire de Hinkley Point.

menace ancienne

Dans un communiqué commun, les 10 entreprises, menées par le distributeur d’électricité d’origine renouvelable Greenpeace Energy, mettent à exécution la menace qu’ils avaient déjà formulée au début du mois de mars. Comme l’Autriche, les plaignants considèrent que les conditions de financement octroyées par le gouvernement britannique à EDF Energy pour financer la construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point contreviennent aux règles encadrant les aides d’Etat. Une position que ne partage pas la Commission européenne.

déséquilibre du marché

Les 10 énergéticiens estiment que la généralisation à d’autres projets de centrales nucléaires du business model de l’EPR britannique pourrait faire sensiblement baisser les prix de gros de l’électricité sur les marchés européens. Ce qui aurait pour effet indirect d’accroître, pour les ménages allemands, le coût à payer pour financer les énergies renouvelables, outre-Rhin.

Parallèlement, le Bundestag allemand doit se prononcer aujourd’hui sur la légalité du système de financement des EPR d’EDF Energy.

Interrogé sur les EPR de Hinkley Point, Jean-Bernard Levy a indiqué «regarder» cette question. Il a dit espérer pouvoir «lancer la décision finale d'investissement» après l'été. Le montant de l’investissement est pour le moment évalué à 16 milliards de livres (22,5 milliards d’euros).

 



[1] Greenpeace Energy, Energieversogung Filstal, Oekostrom, les régies municipales d’Aalen, de Bietigheim-Bissingen, de Bochum, Mainz, Mühlacker, Schwäbish Hall et Tübingen

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus