Après-Kyoto: les Etats-Unis «discutent» d’objectifs de réduction

Le 05 février 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Totalisant 80% des émissions de gaz à effet de serre (GES), les plus gros émetteurs planétaires réunis lors du Major economies meeting, dit Mem (1), fin janvier à Honolulu (Hawaii) ont littéralement applaudi les Etats-Unis pour leurs progrès. Auparavant réticent à tout objectif de réduction de ses GES, le pays «discute» actuellement de ce thème.

«Nous saluons ce mouvement, a déclaré Brice Lalonde, ambassadeur Climat pour la France. Bien sûr, nous attendons que les USA franchissent la prochaine étape, qui consiste à se fixer des objectifs de réduction de GES, et à rejoindre ainsi tous les pays développés.»

Très critiqués sur leur position anti-Kyoto lors du premier Mem de Washington, en septembre dernier, les Etats-Unis s’en sortent mieux en laissant penser qu’ils ne bloqueront plus tout progrès vers l’adoption d’un traité post-Kyoto en 2009, à Copenhague (Danemark).

(1) Réunion des 17 principales économies – et donc des principaux pollueurs: G8, Chine, Inde, Australie, Brésil, Indonésie, Mexique, Afrique du Sud, Corée du Sud et UE


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus