Après-Kyoto: les Etats-Unis de retour à la table des négociations

Le 31 mars 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Etats-Unis, seul pays industrialisé à ne pas avoir ratifié le protocole de Kyoto, ont amorcé leur grand retour à la table des négociations internationales sur le climat à Bonn (Allemagne), dimanche 29 mars. C’est là que se tient jusqu’au 8 avril, sous l’égide du secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC), la dernière phase de négociations pour un accord destiné à succéder à la première phase d’engagement du protocole de Kyoto, dès 2013.

Todd Stern, l’envoyé spécial de l’administration Obama, a assuré que les Etats-Unis s’engageraient «de toutes leurs forces» pour un accord, selon plusieurs agences de presse. Le représentant du département d'Etat pour le climat menait déjà la délégation américaine lors de la conclusion du protocole de Kyoto en 1997, pendant le deuxième mandat du président Clinton.

Les USA ont pris du retard dans la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Alors que l’Union européenne les a réduites de 8% par rapport à son niveau de 1990, ils ont vu les leurs augmenter de 16%. Et envisagent, d’ici 2020, de revenir à leur niveau d’émissions de 1990. Dans le même temps, les pays industrialisés auront à réduire leurs émissions de 25 à 40%.

Pour les Etats-Unis, la Chine et les pays en développement doivent aussi être de la partie. Ceux-ci n’étaient pas soumis à des objectifs de réduction de leurs émissions dans le cadre du protocole de Kyoto. Le dumping environnemental qu’était censée engendrer cette situation avait notamment fait reculer les Etats-Unis lors de la ratification du protocole de Kyoto.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus